Accueil > Humour > L’intendance en chansons > Op@lito

Op@lito

jeudi 18 novembre 2021, par Lina Inverse

D’après les paroles de Mexico par Raymond Vincy sur la musique de Francis Lopez (1951)

On a assez d’comptes à l’ancienne
De comptes en T et d’leurs tableaux
On a chanté les adjoints du MEN
Qui vont à la traîne
Fair’ signer leurs beaux bordereaux

On prétend que les âmes en peine
Amis des tableaux de bord, ont l’ sang chaud
Et bien que l’ GFC à l’ancienne
Soit vraiment pérenne
Le monde papier oh que c’est pas bio

On oublie tout
Sous l’écran bleu d’Op@lito
On devient fou
Au son des clics infernaux
Le seul désir qui vous entraîne
Dès qu’on a quitté le bureau
C’est de goûter une semaine
L’aventure du progiciel
Au soleil d’Op@lito

Op@lito, Op@lito
Tu es sans pareil qui chante
Le temps paraît trop court
Pour finir le boulot de chaque jour

Op@lito, Op@lito
Tes extractions munificentes
Et tu oublieras pour toujours
Les ôtes agrafes trompeurs et sans glamour

Les testeurs se démènent
Sous le soleil dOp@lito
Mais quelle semaine
Et quel crescendo

Les premières formations où l’on te mène
On pense qu’GFC n’est pas si retro
Puis viennent les deuxièmes on se déchaîne
Plus rien ne vous freine
On part au galop

On oublie tout
Sous le beau ciel d’Op@lito
On devient fou
Au son des clics infernaux
Si vous avez un jour la veine
D’devenir un testeur très tôt
Allez goûter une semaine
L’aventure incertaine
Au soleil d’Op@lito

Op@lito, Op@lito
Ton PGI qui chante
Le temps paraît trop court
Pour goûter au bonheur de chaque jour

Op@lito, Op@lito
Tes fenêtres incandescentes
Et tu seras toujours
Le fantasme des peurs et de l’humour !

Op@lito, Op@lito
Op@lito, Op@lito