46 visiteurs en ce moment

IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

Accueil > Initiatives écologiques > Des économies en eau

Mousseurs, douchettes pour réguler les débits

Des économies en eau

samedi 6 septembre 2008, par L’intendant zonard

En EPLE, le principal ennemi concernant la consommation d’eau, c’est la fuite. Mais ce n’est pas une raison pour négliger le reste.

En effet, il y a dans un établissement, et pas que là où il y a un internat, un certain nombre de points d’eau sur lesquels on peut agir pour limiter la dépense en eau : les lavabos, là où se trouvent les toilettes, que ce soient les élèves ou les personnels. Normalement, des douches sont à la disposition des personnels TOS.

Dans ces points d’eau, il est parfaitement normal de chercher à limiter la consommation en eau par un dispositif de contrôle du débit. Avec un bon mousseur, le confort du lavage des mains au lavabo est même meilleur que sous l’eau courante. De même avec une douchette appropriée.

Au sujet de la douche d’ailleurs, et c’est une réflexion que je me suis faite après m’être équipé, s’il y a moins d’eau utilisée, on est moins sensible à la température de l’eau : 32°C seulement à raison de 15 litres par minute, ça vous glace les os ; la même température mais avec moins de fluide, c’est beaucoup moins inconfortable. La même remarque est aussi valable en cas d’eau un peu trop chaude. D’où une nouvelle économie sur les litres gâchés à tenter d’obtenir la température souhaitée.

Les mousseurs et douchettes, pour remplir correctement leur fonction et demeurer hygiéniques, doivent être renouvelés dans des délais raisonnables.

Naturellement, pas question de limiter le débit des robinets d’arrosage, ou ceux qui servent à remplir les seaux pour le ménage, ou encore en cuisine pour remplir le bac de lavage de la salade.

Une question demeure : que peut-on faire dans les logements ? C’est assez délicat de s’immiscer dans le logement de ses voisins et collègues. Mais il n’y a presque jamais de compteur divisionnaire (à l’encontre de toute logique et intelligence des collectivités territoriales, d’ailleurs). C’est donc le bahut qui paie.

Pour ce problème, mon approche, serait la suivante : n’hésitez surtout pas à faire poser des compteurs, une bonne EMOP peut vous faire ça pour pas très cher. Ensuite, si vous mettez en branle une démarche de qualité environnementale dans tout l’établissement, c’est tout naturellement que vous pourrez proposer aux occupants des logements d’équiper, aux frais de l’établissement, leur robinetterie. En restant diplomate...

Bref, j’ai un rendez-vous prochainement avec un commercial de la société Ecoperl, qui propose un "audit’ des économies quue mon bahut est susceptible de faire avec ce type de petit aménagement. Je reviendrai ici pour ajouter un commentaire, le travail fait. Il faudra faire comprendre au monsieur qu’il me fait acheter des trucs au chapitre C pour économiser au chapitre B, mais bon, la LOLF serait d’accord, je pense.

A voir aussi : un site très intéressant sur l’eau dans tous ses états : http://www.eaux.free.fr/

Messages

  • Je pense qu’il y a une méthode bcp plus simple pour les fuites d’eau.
    Il suffit de voir quand les élèves sont absents (mercredi AM ou le soir ou le dimanche), si le compteur continue de tourner ou voir si la pompe tourne.
    Si c’est le cas, alors il y a forcément fuite (chasse d’eau, robinet laissé ouvert).

    Mon logement de fonction (sans compteur distinct) est au dessus des pompes et dès qu’elles tournent sans arret la nuit, je sais qu’il y a fuite. J’appelle mon OP logé et à2, on tourne dans le bahut ou quand il est fort tard, on coupe l’arrivée d’eau du lycée et il s’amusera tout seul le lendemain.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.