IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

Accueil > Méta-informations sur l’IZ > Le forum des gestionnaires > Fermeture du forum : déclaration de guerre à la profession ?

Fermeture du forum : déclaration de guerre à la profession ?

vendredi 7 décembre 2012, par L’intendant zonard

Couper l’Internet à toute une communauté qui lutte pour survivre dans des circonstances abominables, voilà une pratique qu’un ne s’attend pas à voir appliquée à des cadres de la fonction publique dans un Etat de droit : cela évoque plus des régimes déchus dans l’indignité dont cela a été le chant du cygne. Et bien pourtant...

Ce vendredi 7 décembre à 13 h 00, je découvre le forum des gestionnaires d’EPLE fermé, avec ce message de son administrateur :

Ce forum est suspendu pour des raisons que je détaillerai ce week-end ici ou sur mon site. Les messages liés à la souffrance au travail ont conduit à une intervention directe de ma hiérarchie. La question de la fermeture définitive de ce forum est envisagée. Si il continue ce sera sans moi et avec un autre administrateur.

La fermeture éventuelle du site, qui est totalement indépendant de ce forum, est une décision qui m’appartient en propre et que je n’envisage pas dans l’immédiat. Toute mon action depuis des années a été d’apporter aide et soutien aux collègues ; je n’aurais pas envisagé un seul instant que la seule reconnaissance de l’institution serait celle-ci.

Bernard BLANC

A ce stade, il faut rappeler les faits suivants :
- ce forum, ouvert depuis 2006, est le recours quotidien d’une bonne moitié de la profession qui s’y réfère chaque jour
- il a accumulé des centaines de milliers de messages entre collègues, principalement à caractère professionnel, fournissant une base d’informations circonstanciées disponible en permanence, qui dépasse tout ce que notre ministère aurait jamais pu construire, à supposer qu’il se serait donné les moyens de faire quelque chose d’un peu sérieux dans le genre
- au-delà des questions purement techniques, le forum était devenu une communauté vivante et active de gestionnaires s’épaulant les uns les autres, permettant par exemple au hasard de faire fonctionner un petit peu une réforme du cadre budgétaire et comptable organisée n’importe comment, ou bien à des collègues harcelés de trouver un minimum de réconfort

Le problème semble être venu de là : Bernard a voulu lancer une compilation de témoignages de gestionnaires en souffrance. En conclusion de mon propre témoignage de gestionnaire débutant dépassé et livré à lui-même, puis de gestionnaire harcelé par un chef d’établissement odieux, j’y avais écrit, si vous me passez le peu d’humilité qu’il y a à me citer :

Ce métier est abominable, je ne souhaite pas à mon pire ennemi de devoir l’exercer.

Je persiste et signe, et d’autant plus qu’il est maintenant établi que se plaindre n’est même plus possible. Le diagnostic sévère de l’inanité des syndicats dans la défense collective ou individuelle des gestionnaires d’EPLE face aux situation effrayantes qu’il leur faut affronter, seuls chaque jour, était en train d’être posé. Nous avions encore la possibilité de nous plaindre, on nous la retire.

Aux grands maux les grands mots : c’est une déclaration de guerre ? L’IZ est indépendante de toute pression, rien ne m’arrêtera. Mes moyens sont limités, mais je veux dire aux collègues orphelins de la communauté qui les aidait à survivre qu’ils ne sont pas encore complètement seuls.

Lors de conversations beaucoup plus privées encore que celles dans le forum, nombre de collègues me pressent, disant que l’extraordinaire pouvoir de nuisance des gestionnaires n’a jamais été même seulement inventorié : il ne rentre pas dans ma conception du service public d’en arriver là. Mais le service public n’a justement de sens que dans un Etat de droit digne de ce nom, une démocratie respectueuse de ses citoyens, un Etat attaché à la dignité de ses collaborateurs.

Un très prompt retour à la normale s’impose.

Messages

  • Je suis triste.
    je suis atterrée.
    Mais s’il faut se battre je serai là.

  • Sidéré. Je suis simplement sidéré et je n’en crois pas mes yeux.
    Le retour de la censure ?
    Je vais simplement considérer qu’il s’agit d’une décision inappropriée et maladroite (c’est le moins que l’on puisse dire) face à ce d’aucuns ont pu prendre comme une fronde des gestionnaires d’EPLE : le recensement de la souffrance des collègues.

    Sait-on seulement qu’il suffit qu’une personne non fonctionnaire administre le forum, pour qu’il demeure à l’abri de telles décisions.

  • Non mais c’est quoi cette histoire ??????? Non mais je rève !!! je viens de voir le msg sur le forum : je suis toute colère !! Quand j’aurai claqué 2 ou 3 profs ca ira mieux !
    Avant quand j’étais a bout, je pouvais aller chercher de l’aide sur le forum ....mais ca c’était avant.....
    On fait quoi ?????????????????
    Je vais arrêter là, j’ai peur en continuant de devenir vulgaire !!

  • C’est une grande tradition que de casser le thermomètre pour ne pas voir la maladie.
    Que la hiérarchie de la sphère professionnelle exerce une pression pour une activité privée et non diffamatoire est tout simplement intolérable !
    C’est une attitude d’un autre temps.
    Pétition, mèl à son parlementaire ou toute réaction à envisager, j’en serai.

  • Je suis profondément choqué par cette injustice monstrueuse vis à vis de Bernard Blanc qui a donné tellement de sa vie pour ses collègues.
    Outre cet aspect humain, c’est une catastrophe sur le plan professionnel : C’est grâce au forum que j’ai appris vraiment mon métier, c’est grâce à lui que je peux m’adapter aux évolutions, c’est le seul appui solide sur lequel je puisse vraiment compter en cas de grosse difficulté..., je me sens orphelin, et je suis révolté.

  • Faire fermer un forum qui permettait à beaucoup de gestionnaires de trouver une solution, une aide ou un réconfort dans la dure mission qu’est celle du gestionnaire est une aberration.
    Mais que cherche à cacher notre Institution ?

    Si une action quelconque se mettait en place pour soutenir Nanard et empêcher la fermeture de ce forum, je suis partant.

  • Je n’en reviens pas non plus de cette décision et n’arrive même pas à y croire tellement ça semble aberrant !
    Je suis aussi partant pour toute action de soutien car sans ce forum je ne vois pas comment je vais pouvoir continuer à faire mon travail à peu près correctement !!!

  • Je suis attristé, choqué, révolté par la fermeture du forum gestionnaire03.
    Il est plus facile de censurer que d’essayer d’apporter un remède à des collègues en souffrance apparemment.
    Pour moi, comme pour beaucoup de collègues (gestionnaires ou non), ce site est une source incomparable de (in)formation, un moyen de confronter nos pratiques, d’accroître notre professionnalisme dans nos secteurs d’activité.
    Ce muselage est une honte car il revient à considérer comme sans valeur l’investissement immense de notre collègue Bernard Blanc.
    Je ne sais pas ce que nous pouvons faire pour soutenir notre collègue dans sa démarche ; mais, quoi qu’il en soit, nous ne pouvons pas en rester là.

  • L’IZ, quand les deux dictateurs que tu cites ont fermé Internet, ça a été le début de la fin. Ils paniquaient, cherchaient par tous les moyens à enrayer la révolution. Ils n’ont fait que la précipiter.
    Je rigole : tant de nos collègues qui hésitaient jusqu’à lors à franchir le pas de la révolte sont maintenant convaincus qu’il faut venir grossir les rangs. Messieurs les censeurs, merci ! Vous nous rendez un fier service : nous allons maintenant nous fédérer, vraiment...

  • J’aimerai croire à une blague mais, sauf erreur de ma part, nous ne sommes pas le 1er avril... Ce forum (qui n’incriminait personne si ce n’est l’indifférence de notre belle administration) est indispensable au quotidien. Je ne sais pas ce que deviendra la profession maisje n’ose pas imaginer que l’on en reste là et que la fermeture est définitive. En tout état de cause, cela ressemble effectivement à une déclaration de guerre !

  • Bonjour

    Je ne suis pas gestionnaire mais je trouve cette suspension inadmissible. Comme Bip². S’il faut se battre j’en serai.

  • Je suis sidéré comme vous. Je pense qu’il ne faut pas que les initiatives partent dans tous les sens. Laissons à notre ami le temps de la réflexion. Laissons les Administrateurs se réunir et discuter.

    Ensuite il sera temps de décider quelles actions entreprendre ; chacun verra bien s’il souhaite lever son anonymat ou pas ; je crois que les Admins (s’ils le souhaitent, bien sûr) doivent être la source des initiatives. Je propose que nos suggestions aillent vers eux en premier lieu.

    Merci à l’IZ d’héberger notre communauté en ces temps difficiles.

    Grincheux

  • Je pense très fort à notre collègue Bernard.
    Comme les autres, j’en serai bien évidemment, s’il faut entamer une action.

  • Je suis resté comme bcp interloqué devant ce message du Boss.
    J’attends avec impatience l’explication de cette fermeture. Une honte pour la "hiérarchie" qui ose mettre la pression sur l’administrateur d’un site absolument exemplaire et indispensable pour la profession. Evidemment sa popularité met cruellement en exergue l’incompétence des services centraux à répondre aux interrogations des gestionnaires. Leur laisser en plus un espace de paroles libres sur leur souffrance au travail a été la goutte d’eau pour nos pontes trop haut perchés. Mais le vase de l’acceptation sans mots dire est également trop rempli, et faisons en sorte que cette censure inadmissible soit la goutte d’eau qui fasse sortir le gestionnaire de sa résignation au changement. En avant camarades !

  • Je rejoins Grincheux dans son immense sagesse. Et m’en remets aux administrateurs. Egalement merci à l’IZ.

  • Trés gros choc pour moi en lisant le message laissé par Bernard Blanc .
    J’attends des explications , non pas de la part de Bernard qui a oeuvré pour la solidarité , l’échange ; mais de la part de la hiérarchie .
    Bises à notre N@n@rd
    je rejoins Grincheux et tient à remercier IZ de nous offrir cet espace .

  • Bon, ben, y’a pas à dire, la grande muette, c’est plus seulement chez les militaires ... Fermeture ? sous quel prétexte ? Jamais aucun nom, des situations décrites le plus anonymement possible, des modérateurs et administrateurs fermes sur la charte du forum, ... Rassurez moi, on est encore dans un Etat de droit ? Après l’histoire rocambolesque du Vademecum il y a quelques mois, un nouvel épisode ...
    Qu’attendent les 2 syndicats représentatifs ? qu’un 3° leur pique leur "clientèle" ?
    Sinon, tout à fait d’accord avec Grincheux, laissons Bernard et les administrateurs se retourner et décider ...
    Modération et détermination feront plus que vindicte et dispersion, donc je me calme et je retourne bosser.
    Bises à N@nard

  • La profession que nous avons est complexe : on doit être bon partout, ou à tout le moins, n’être mauvais nulle part. Une poignée d’irréductibles gaulois avait réussi à développer un lieu d’échanges et de recueil d’informations, de points de vue, de situations... nettement plus formatrices que les quelques réunions ou pseudo formations dispensées dans une généralité telle, qu’elle ne donnent satisfaction à personne.
    Ce forum permet à chacun de trouver une aide, un soutien, un réconfort. Si certains (nombreux) ont besoin d’exprimer leur mal être, il serait surement plus opportun de résoudre leurs maux plutôt que de briser leurs mots. Notre hiérarchie n’a de toute évidence pas compris. Et après on viendra nous parler de gestion humaine...
    Que Bernard et les autres administrateurs soient salués de leur immense travail. A défaut de reconnaissance, la hiérarchie devrait à tout le moins être fière d’avoir des membres du service public, qui soient aussi dévoués que le sont nos admin.
    Je suis des vôtres...
    Amitiés sincères

  • Un mot pour ajouter que, dans les actions futures potentielles ou les présents messages, il peut être utile d’expliquer que le forum est utile aux personnels de l’ASU bien au-delà des seuls Adjoints Gestionnaires ou des collègues en intendance. Par exemple je ne suis plus gestionnaire et pourtant...

  • C’est insupportable, indicible... PFFFFFFFFFFFFFFFFFFF

    J’y crois pas, c’est pas possible........

    Des gens font bénévolement le boulot du ministère, animent toute une profession, permettent une amélioration du fonctionnement de l’éduc nat, redonnent le moral à toute une corporation en soutenant les collègues au jour le jour, favorisent l’innovation et l’échange des pratiques...etc etc... et on casse tout ?
    J’en ai froid dans le dos

    L’IZ, il fait bon chez toi. Merci !
    Il y fait même chaud...
    et si ça continue, il pourrait y faire TRÈS CHAUD ! ;-)

  • C’est inadmissible cette fermeture.

    Je me demande si ces censeurs ne font pas référence au devoir de réserve. Mais tout le forum restait anonyme. Aucun nom de personne ou d’EPLE n’était cité !
    C’est une atteinte à notre liberté d’expression.
    J’attends la suite avec impatience et j’apporte mon soutien à n@n@rd.

  • Que rajouter de plus ! La souffrance au travail est devenu un "gros mot" ! Que penser de l’institution, de ces formateurs IRA en management qui étaient des ex- France Telecom...
    Merci à Bernard Blanc et à tous les administrateurs du site qui sont là pour nous aider au quotidien

  • La liberté d’expression est un droit (et cette notion s’apprend au collège).

    D’abord un référentiel de grande qualité pour tous les gestionnaires, nouveaux et anciens qui s’échangent leurs informations pour un travail plus efficace, lieu d’échanges pour petits et gros soucis, réactivité des réponses et actualisation des ressources, le forum et le site apportent nombre de réponses à chacun d’entre nous.

    Les gestionnaires ont le droit de travailler mais pas celui de se plaindre ? A chaque manifestation ou grève les journalistes ne savent parler que de profs. Les administratifs sont totalement transparents. Quand enfin un courageux cherche à faire exprimer les souffrances de tous ces personnels, il est littéralement censuré !
    Je crois qu’il est temps de nous faire entendre. Sans profs, sans perdir, sans agents. Juste une manifestation de gestionnaires (et AC mais ils sont d’abord gestionnaires), juste pour faire découvrir notre profession aux médias et nos problèmes...à qui voudra bien les entendre. Réunis nous sommes une vrai force.

    Bon courage à Bernard et merci à l’IZ vers qui nous nous tournons naturellement.

  • Je suis consternée par la nouvelle et attristée. Oui je pense qu’au vu de l’éditorial et des messages ( publics) sur la souffrance au travail, le devoir de réserve peut sembler avoir été insuffisamment observé pour l’administration.
    Et l’administration, classiquement, préfère enterrer qu’affronter : "pas de vagues". Elle a peur de tout risque de débordement qu’elle ne maitriserait pas.
    Ce forum m’a énormement aidé, il y a qqs anées quand j’ai débuté : professionnellement et moralement. J’y ai bcp appris... et je serai tjs reconnaissante aux mains qui m’ont été tendues, surtout dans les moments diffiicles où l’on se sent suele au monde.
    Aujourd’hui j’y viens encore, ce site fait parti de ma vie.
    Une belle communauté humaine fondée sur des valeurs de solidarité et de partage, une communauté pacifiste, de gestionnaires investis professionnellement s’est formé.
    C’est triste et révoltant ce qui arrive aujourd’hui.
    Je soutien Nanard dans ce moment difficile.
    Merci à l’ iZ pour cet espace.

  • Je suis très triste. C’est la fin de la journée, pressante comme toute les autres. Petite pause pour jeter un oeil sur le forum, pour me former, me documenter, échanger, pour combler toutes les notes, les conseils, les infos que ne me donne pas mon administration... et plus rien...

    J’espère, Bernard, que le week end te portera conseil.
    Laisser tomber ne servirait-il pas trop les vues de nos grands pontes cyniques et féodaux ?
    Ne faut-il pas tenir ? Ou contourner ?

    Allez, bonsoir à tous.
    Je fais confiance aux administrateurs du site.

  • Je viens de lire le message que M. Blanc a laissé en lieu et place du forum qu’il anime depuis de nombreuses années, et j’en reste stupéfait.

    Nommé l’an dernier en poste de gestionnaire dans un collège, ce forum, les interventions des gestionnaires qui y prennent part sont pour moi depuis 15 mois une véritable aide professionnelle qui complète très souvent les formations que le rectorat nous a dispensées. C’est aussi un forum vivant, bien modéré et agréable qui permet de relativiser, de s’informer, de partager. Bref, un outil, et une plate-forme indispensable à mon sens. Par ailleurs, il était l’an dernier très régulièrement cité comme source d’informations utiles par nos formateurs du rectorat, qui nous ont pour plusieurs d’entre eux incités très fortement à nous y inscrire.
    Même si j’en suis beaucoup plus souvent simple lecteur que membre vraiment actif, la perte de ce lieu de formation, d’entraide et de soutien moral me semblerait désastreuse.

    Aussi je tiens tout particulièrement à remercier M. Blanc pour le temps et l’énergie qu’il a déployés jusqu’à aujourd’hui, au service de ses collègues, et donc de notre administration, mais aussi tous les membres actifs du forum qui m’ont, de fait, distillé un peu de leur expérience à chacune de mes visites.

    Concernant le contenu du forum, et notamment les deux sujets concernant la souffrance au travail des gestionnaires, ces discussions, même quand elles partent un peu dans tous les sens - c’est le propre d’un forum - me paraissaient pourtant à la fois des plus nécessaires et utiles, mais aussi relativement policées, à moins que j’aie manqué un appel à la révolution depuis ma dernière connexion, ce dont je doute fort, et respectueuses du devoir de discrétion, de l’obligation de neutralité ou de la loyauté envers notre administration. Vouloir améliorer les choses, ce n’est pas être déloyal, au contraire...

    Dans l’attente de plus d’informations, je ne peux que lui apporter mon soutien dans cette situation.

    Publier mon soutien étant un geste un peu faible face à la fermeture de ce forum, je reste particulièrement attentif à toute initiative qui permettrait de soutenir M. Blanc et de défendre la liberté d’expression et la solidarité entre collègues. Comme nous sommes encore un peu dans le flou, j’attends de voir au préalable le prochain message de M. Blanc ou des administrateurs / modérateurs. Mais si les choses en restaient là, il me paraîtrait alors nécessaire que nous réagissions très fortement et très collectivement.

    En espérant avoir de meilleures nouvelles très prochainement...

  • Idem Grincheux.
    Je suis prête à donner le coup de main qui me sera demandé, quel qu’il soit.
    Courage à Bernard et aux administrateurs, vous n’êtes pas seuls.

  • Évidemment je suis !

    Comme tous les gestionnaires, je garde des traces de tout !

    Nous sommes tous des B.Blanc

  • Comme tout le monde, je suis abasourdi par cette nouvelle qui m’a cloué cette après-midi, alors que tout content d’avoir posté mon beau budget Rcbc - construit et compris grâce au fofo ! et pas au rectorat, ni au Men ! - je voulais aller faire un tour sur mon forum préféré.
    Cela dit, gardons-nous de toute conclusion hâtive, même si je ne me fais aucune illusion sur le pourquoi des choses. Nous sommes des professionnels. Gardons la tête froide et attendons d’avoir les détails de l’affaire. On mettra les taloches après. Et il faudra viser les yeux.
    Ensuite, comme le dit le nain Grincheux, laissons déjà les admins réagir en premier lieu.
    Après, on pourra tout faire péter.
    Le problème de notre profession est qu’on est trop. Trop consciencieux pour foutre nos bahut dans la merde en faisant grève. Trop solides pour se pendre en salle des prof. Parions qu’avec 2 ou 3 suicides, comme à la poste, au France Télécom ou dans la police, les choses avanceraient. Sans doute est-ce là l’espérance de quelques technocrates - pas la mienne, bien sûr.
    Mais il faudra bien que ces technocrates entendent la souffrances des administratifs.
    Parce que la solidité n’a qu’un temps. La conscience professionnelle à l’extrême aussi.
    En attendant de voir comment les choses évoluent, mes pensées et ma gratitude vont à Nanard et aux collègues admins. Votre boulot est de salubrité publique.
    Je serais un très mauvais gestionnaire sans le fofo. Je redeviendrai un très mauvais gestionnaire sans le fofo.

  • C’est très bien cette réaction de vouloir faire fermer le forum de N@n@rd. Cela prouve que nous dérangeons. Et si nous dérangeons c’est qu’on nous reconnaît une certaine puissance.
    En avant !

  • Coïncidence malheureuse, je venais tout juste d’envoyer un petit mot à N@n@rd pour le remercier (une énième fois) de la qualité du travail fourni pour l’ensemble des collègues.
    Et là d’un seul coup ce message qui m’a glacé, vraiment, puis énervé, vraiment !!!
    Comme beaucoup, j’attends quelques informations complémentaires avant de voir la suite...
    Je souhaite beaucoup de courage à Bernard en tout cas.

  • Il y a 71 ans, le 7 décembre 1941, c’était Pearl Harbor, une attaque qui devait entraîner les Etats-Unis dans la 2è guerre mondiale. Franklin D. Roosevelt déclarait que cette date resterait à jamais comme un jour d’infamie (a day of infamy), par une "sublime ironie" (là je prends des accents churchilliens) le 7 décembre 2012 restera à jamais dans l’histoire de nos professions comme un jour d’infamie. Hier, la prison honteuse des Baumettes, aujourd’hui gestionnaire03. Nous ne sommes pas en Corée du Nord, mais en France.
    La souffrance de nombreux collègues (un des miens vient de craquer) ne doit pas être tue, mais bien sûr, il ne faut "pas de vagues". Mais si nous sommes contraints de nous taire, les pierres crieront. Chers collègues qui connaissez des situations difficiles au boulot, vous n’êtes pas seuls, ceux qui veulent nous réduire au silence ne savent pas ce qu’ils ont fait.
    Amiral

  • Peut-être des soucis juridiques ?
    En attendant d’en connaître, les témoignages n’ont pas disparu.

    Senolc sel

  • On ne peut pas rompre impunément un équilibre. Tout est remis en question. La révolte ou l’instabilité s’en suivront obligatoirement. Peut être un collectif gestionnaire en lieu et place de ces syndicats révoltants. La langue de velours disparait déjà.

  • "C’est proprement ne rien valoir que de n’être utile à personne."
    En créant gestionnaire03, Bernard Blanc lui a choisi... Il a décidé seul de venir en aide à tous ceux qui un jour ont été nommés sur un poste d’intendance, sans avoir bénéficier au préalable d’une véritable formation à leurs nouvelles fonctions. Il n’imaginait certainement pas les jours et les nuits passés devant son écran à classer, compiler, rendre accessibles des dizaines, des centaines de textes. A-t-il un jour rêvé que ce site deviendrait la référence et le lieu d’échanges de centaines (de milliers ?) d’agents du ministère de l’éducation nationale, car l’audience du site va bien au-delà des seuls gestionnaires à qui ce site était initialement destiné ? J’en doute...
    Il y a quelques semaines, il a souhaité attirer notre attention mais plus certainement celle de notre hiérarchie sur la souffrance au travail de certains de nos collègues se sentant à torts ou à raison, isolés, mal aimés, exclus, incompris. Quelques uns ont témoigné, d’autres (contributeurs ou simples lecteurs) se sont reconnus dans ces récits, quelques uns (plus rares) ont contesté la spécificité de la souffrance des gestionnaires. Bernard Blanc a lui-même parlé de sa souffrance et l’aide que lui apporte la pharmacopée. D’autres ont choisi d’autres drogues... Il nous a dit la fatigue accumulée en cette période de préparation et de vote des budgets. Pourtant, il n’a cessé d’être présent sur le forum : toujours là pour conseiller, argumenter, contester, rouspéter, soutenir un collègue...
    Personnellement, je n’ai pas participé à cette discussion, cette plainte (je ne sais quel mot employé) sur le forum car je ne crois pas à la spécificité de la souffrance des gestionnaires. Pour moi, c’est toute la France qui souffre.
    Aujourd’hui, Une autorité (ministre ou recteur) a décidé que Bernard Blanc avait dépassé les limites de l’acceptable et qu’il avait manqué à ses obligations. Bernard Blanc a décidé de fermer le forum et de réfléchir à l’avenir du site. Quelle soit sa décision, elle s’imposera à nous.
    Même si le site demeure, avec ou sans le forum, rien ne sera comme avant, car en réalité, aujourd’hui, c’est le ministère (je ne peux croire que le recteur a pu prendre cette décision sans en référer au ministre) qui a franchi les limites de l’acceptable, même pour des fonctionnaires aussi dociles que nous. Cette décision inique nous a atteints non seulement en qualité de fonctionnaire, mais aussi de citoyens.
    Beaucoup d’entre nous se demandaient ce qu’ils pouvaient faire.
    Maintenant, nous le savons : Soutenir Bernard Blanc ! moralement, financièrement, syndicalement et politiquement.
    Organisons une manifestation devant le ministère ou devant les rectorats.
    Faisons la grève du zèle.
    Utilisons nos droits de citoyen : demandons des comptes à notre administration.
    Mais avant, il est temps de dire : MERCI N@N@RD !

  • Incroyable ! vraiment incroyable
    Nous devons rester solidaires
    Amitiés à N@n@rd

  • Des manières d’un autre temps.
    L’inanité de notre ministère est effroyable.
    Aucune GRH, aucune formation digne de ce nom, une navigation à vue.
    Nous devons exiger de pouvoir nous exprimer librement dans le forum gestionnaire03 ou alors le MEN crée la même chose en aussi vivant.
    Quant on voit la nullité de certaines des réponses dans la FAQ de la DAF

  • Après l’incompréhension et la stupéfaction à la lecture du forum sont venues l’indignation et l’exaspération. Mais aussi la tristesse car ce soir c’est surtout à Nanard que je pense. Je refuse qu’il puisse être pénalisé pour son action altruiste et bénévole.
    Que ces messieurs se méfient donc eux aussi de leurs actions contre-productives.
    Merci l’IZ de ton accueil ici.

  • Peut être a-t-on décidé en haut lieu du "package décentralisation" avec l’intendant dedans. Peut être a-t-on programmé la mort du gestionnaire voire du gestionnaire_comptable aussi. Et pour le tuer on lui brise dabord la colonne vertébrale, à savoir le forum qui est la colonne vertébrale de notre profession.

  • Je vais encore me faire plein d’amis (j’ai l’habitude)

    En réalité, cet épisode ne m’ étonne pas plus que cela.

    Le devoir de réserve, ça ne veut pas dire éluder les problèmes, ça veut simplement dire (mais c’est déjà beaucoup) que nous ne devons pas mettre en cause notre administration, et en cela, je crois que N@n@rd, qui semble connaître les limites et reste mesuré dans ses interventions, n’est pas visé pour ses propres propos (sinon, ça ne serait pas juste le forum qu’on lui demanderait de fermer, mais en plus le site !)

    En revanche, certains sur le forum ne se gênent pas pour charger la barque ministérielle... je ne prendrai pas parti sur cette question, je constate juste... que les problèmes rencontrés par N@n@rd me semblent provenir de là.

    Après, certains me diront "mais alors, si c’est juste pour se plaindre sans pouvoir pointer les dysfonctionnement, à quoi ça sert ?!" Certes, et je n’ai pas de réponse à leur donner... il n’empêche que ce devoir de réserve s’impose à nous, que ça nous plaise ou non ! Et que la survie de ce forum, qui est une bulle d’oxygène pour de nombreux collègues, est aujourd’hui en jeu de ce fait.

    Cet espace est fragile, il n’est pas protégé par le droit... syndical ! je ne me serais jamais imaginé écrire cela, et je ne crois pas que ce soit l’hôte de ces lieux qui me contredise, mais je crois que nous avons eu la preuve aujourd’hui qu’il n’y a que de ce côté là que nous puissions attendre quelque chose (ceci dit sans prosélytisme aucun, et croyez bien que ça me coûte d’autant plus de l’écrire que je ne pense pas qu’ils soient totalement blanc-bleus dans cette histoire !)

    Mes pensées vont évidemment à N@n@rd, dont je peux imaginer le sentiment d’injustice ; j’espère que tout ceci n’aura pas de conséquences sur ta carrière.

    Courage

    Ps : @ tous ceux qui se demandent ce qu’on peut faire pour N@n@rd : rien, tant qu’il ne se sera pas lui même exprimé ni qu’il ne nous aura expliqué les tenants et les aboutissants de cette affaire... wait and see

  • Ironie du sort : c’est bien l’EN qui recommandait le site de Nanard (et donc son forum) comme source d’information sur le métier de gestionnaire ? Sans compter que son créateur est aussi un des rédacteurs du vademecum de la profession. Une référence s’il en est. Pour reprendre une célèbre expression de la glorieuse époque de l’URSS triomphante, il semble que l’institution a estimé que Nanard n’était plus dans la ligne. Voici donc un aspect insoupçonné de la rénovation de l’école. Souvenons-nous au passage que Vincent Peillon a écrit une thèse sur Ferdinand Buisson, lequel fut président de l’association nationale des libres penseurs. Les temps changent. Salement.

  • Les CPE sont au courant : http://www.viescolaire.org/forum/viewthread.php?tid=1656
    Les pédago s’inquiètent : http://www.neoprofs.org/t55599-le-forum-de-gestionnaires-d-eple-gestionnaire03-est-ferme

    Ce n’est qu’un timide début, mais aussi un bel hommage des collègues d’autres catégories avec lesquelles les relations sur le terrain ne sont pas toujours simples.

  • Ma première réaction a été la tristesse, ce soir toutes mes pensées sont pour Bernard BLANC. Merci pour tout ce que vous avez fait pour venir en aide à notre profession, en retour soyez assuré de notre soutien en ces tristes circonstances.
    Puis, la colère, face au mépris et à l’ingratitude de notre hiérarchie envers ses personnels.
    Le Ministère qui ne veut pas faire de vagues va sûrement devoir faire face à un raz de marée dans les prochains jours.

  • Merci à IZ de nous avoir cités ci-dessus.

    J’en profite pour passer ce petit message : Les orphelins du forum peuvent venir se réfugier un temps sur neoprofs.org s’ils veulent continuer à discuter entre eux. On les accueille avec plaisir, le temps que le forum des gestionnaires réouvre ses portes. A titre personnel, je suis intimement convaincu que gestionnaire03 réouvrira ses portes - je le souhaite en tout cas.

  • Cet après-midi, en réunion, une gestionnaire me parle de l’édito de Nanard, avant (auto)censure. Elle est touchée par ces mots, ça lui évoque des choses sans doute, mais elle ne le dit pas. Elle prend une mine perplexe, et trouve ça bien que quelqu’un ose en parler... Pourtant comme des centaines d’autres, elle n’intervient jamais sur le forum et n’interviendra probablement jamais.

    Il y a une (grosse) poignée de personnels de l’intendance et des environs qui font vivre ce forum. Et puis il y a tous ceux, bien plus nombreux, qui le lisent silencieusement. Tous ceux qui se taisent mais n’en pensent pas moins. Tous ceux qui s’en nourrissent, viennent y chercher l’information dont ils ont besoin, parce qu’ils savent que les réponses sont pertinentes et argumentées (ce qui n’empêche pas les débordements délirants qui peuvent parfois agacer, mais qui sont aussi la bulle d’air nécessaire pour replonger dans le bousin de l’intendance sans s’y noyer).

    Aujourd’hui, la bulle d’air a éclaté. Avant l’asphyxie, je cherche à comprendre, désespérément. Je ne vois qu’une Autorité qui tente de cacher la forêt, qui non seulement n’a pas trouvé la réponse adéquate mais en plus s’est lourdement fourvoyée.

    Faire preuve d’autoritarisme, c’est montrer sa faiblesse et son incapacité à se remettre en question, donc à trouver une solution, son incapacité à manager, son incapacité à dialoguer, à comprendre, à appréhender la réalité des choses, telles que nous, petit peuple de l’intendance, les vivons dans l’indifférence générale.

    Ce soir malgré les apparences, je suis un peu sans voix. Et j’oscille entre la stupéfaction et le traumatisme.
    Entre la révolte et l’abattement.
    Entre le "fuck off" et le "ok je ferme ma gueule".
    Entre le devoir de réserve et la liberté d’expression.
    Entre le marteau et l’enclume.
    Entre l’arbre et l’écorce.
    Entre l’intendance et la zone.
    Ah non, ça c’est la même chose.

    Merci Nanard. Pour tout.

  • Je pense en effet urgent d’attendre confirmation, parce que je ne veux pas, je ne peux pas croire en la fermeture de ce forum.
    Béquille, support, parenthèse de vie et de sourire, ce lien me permet de rester droite chaque matin dans l’exercice de mes fonctions. Je n’ose même pas imaginer que la réponse à notre souffrance puisse être celle de nous demander de plier encore davantage....

  • Le lapin pas crétin a raison , c’est une déclaration de guerre !!!

    Et pas uniquement contre les personnels d’intendance, nombreux sont dans les services ceux qui consultent le forum pour devenir saenes adeanes ou apaenes.

    Nous sommes les sous merdes de l’éducation nationale nous les administratifs .

    Deux ans que je cherche à faire sanctionner un prof qui terrorise ses élèves de collège depuis 20 ans , il va peut être avoir un avertissement voire un blâme (soyons fous )

    Allez zou on quitte tous AI et ont s’inscrit au SNES

    Mais je délire .

    j’attends comme tous le nouvel edito du Boss , j’ai forwarder son message à tous les collègues de ma division , réactions unanime

    BEURKKKKKKKKKKKK

  • Avant tout, mes amitiés et mon soutien à Bernard.

    Tout à fait d’accord avec Grincheux et d’autres ; il est urgent de réfléchir et d’attendre les conclusions de Bernard.

  • Bonjour,

    Honteux, ces pratiques sont d’un autre temps.
    Il n’y a pas de mots assez forts pour qualifier le mépris tout d’abord de notre corporation et surtout le mépris d’un travail colossal d’un de nos pairs.
    Bien sûr que nous devons rester suspendus aux décisions de notre collègue mais nous ne pouvons pas laisser cette affaire sans suite.
    J’adresse tout mon soutien et toutes mes pensées à Bernard BLANC en ce moment difficile.

  • J’ai les larmes aux yeux en lisant le message de Neoprofs. Un grand merci pour ce soutien.

  • Inférences
    Il va falloir manier davantage la litote, bien moins l’hyperbole. L’euphémisme et l’antiphrase vont prospérer. Le forum de CPE cité supra au message 46 vient déjà de prendre la précaution de réserver la lecture aux seuls inscrits. Probablement la patronne de l’endroit devra modérer.

    Senolc sel

  • Je trouve révoltant cette atteinte à la libre expression par la censure qui frappe le forum de Nanard. Si on met dans la balance le devoir de réserve et le droit à la liberté d’expression, il me semble que c’est cette dernière qui est bafouée.

    J’espère que la situation se débloquera d’elle-même par un retrait de cette décision administrative, sinon j’attends des syndicats une réaction pour demander à ce que le forum puisse poursuivre son activité sans davantage de restrictions que celles fixées par la charte de bonne conduite du forum. Enfin, si cela était insuffisant, nous devrons envisager une action collective pour faire reconnaître notre droit de dénoncer le malaise de trop nombreux gestionnaires dans l’exercice de leur profession au quotidien.

    La mobilisation doit être la plus forte et large possible afin que Nanard sache que c’est toute une profession qui est à ses côtés. Une seule issue est envisageable : que l’administration reconnaisse une erreur d’appréciation, s’en excuse auprès de Bernard BLANC et que le forum puisse poursuivre son activité.

  • Bonjour

    Certains me connaissent déjà, et comme pseudo et/ou comme personne.

    Je souhaite simplement laisser un message de sympathie.

    Même si, comme syndicaliste, je suis loin de partager l’ensemble des analyses et commentaires qu’il me fut donné de voir sur le "forum à Nanard" (d’ailleurs ceux qui me connaissent ont constaté qu’à un moment j’ai tout simplement renoncé à m’exprimer), je ne peux que reconnaître, comme professionnel et au delà de certaines divergences d’approche (et oui, je suis toujours gestionnaire !), la qualité du travail accompli par notre collègue Bernard Blanc depuis de nombreuses années.
    Lui-même précise bien d’ailleurs qu’il convient de séparer le site du forum.
    Dont acte.

    Sur le fond, un intervenant, Dupont (ou d, ou td ?) résume parfaitement ce qui à pu se passer et ce qu’il conviendrait de faire vis à vis des organisations syndicales représentatives, en ayant l’honnêteté intellectuelle de dire que cela lui coûte...

    Je n’en dirai pas plus, je ne suis pas là pour vendre ma soupe.

    Deux choses toutefois pour finir :

    La remarque d’un intervenant faisant une généralité sur l’inefficacité des syndicats à titre collectif et individuel est inutilement blessante, notamment, pour nos commissaires paritaires dont un grand nombre est gestionnaire à temps plein, ne l’oublions pas.

    Quant au parallèle entre notre hiérarchie marâtre et les sinistres massacreurs de peuples, je mets ça sur le tempérament hyperbolique de notre hôte l’IZ...

    Bien à vous,
    Lindoro.

  • Le responsable du forum a choisi d’être pour l’instant dans la réflexion pour envisager l’avenir du forum qu’il a mis en place et pour détailler les raisons qui ont entraîné sa suspension. Laissons-lui le temps, c’est bien le moins que ses collègues peuvent lui accorder.
    Si comme peut le laisser penser la teneur de son message liminaire, une intervention institutionnelle était directement à l’origine de cette suspension, les responsables de cette intervention devraient soigneusement réfléchir. Même si à défaut de reprocher à l’administrateur du forum la teneur de ses interventions toujours mesurées, c’était les messages d’autres intervenants qui étaient mis en cause et donc N@n@rd en tant que responsable de publication, ils (les intervenants masqués) s’exposeraient à plusieurs risques :
    - Ne pas régler un problème manifeste en le masquant ce qui ne pourra que l’amplifier
    - S’obliger à censurer tout ce qui sur internet met en cause l’institution et il va falloir embaucher
    - Contrarier des petits intendants besogneux de province et d’ailleurs qui vont trouver l’occasion idéale de montrer à leur hiérarchie jusqu’où il ne faut pas aller.
    Des mesures injustes contre des fonctionnaires de l’éducation nationale qui ont entraîné des réactions inattendues sur la toile, il reste peut-être des gens au ministère qui en garf le souvenir.
    Il ne faut pas prendre à la légère un essaim qui s’agace.

  • Je suis abasourdi ! Si j’ai surmonté les plus graves problèmes que j’ai pu rencontrer dans l’exercice de notre noble profession, c’est principalement grâce aux échanges d’infos informels et très pratico-pratiques du forum de Nanard... Les réponses de l’institution sont souvent inexistantes ou inappropriées. Nous allons une fois de plus nous retrouver tout seul avec notre b... et notre couteau pour dépatouiller des problèmes inextricables dont personne ne veut endosser la responsabilité ! Ras le sac !
    J’ai une pensée émue ce soir pour Nanard qui doit avoir le moral dans les chaussettes...
    J’espère que nous serons nombreux à témoigner de notre indignation et à le soutenir.

  • C’est franchement lamentable.
    J’espère qu’il y aura suffisamment de buzz autour de ça pour que les gens qui sont derrière cette fermeture aient HONTE de leur comportement anti-démocratique.

    Les mots me manquent.
    Mais c’est quoi leur problème ???

  • Comme Dupond, pas plus étonné que ça de de la réaction de l’institution, pour autant je pense qu’il ne faut lâcher prise, une fois ce remontage de bretelles digéré, le forum doit redémarrer, je ne sais pas avec qui, ni comment, mais si je pouvais faire quelque chose pour y contribuer j’en serais fier, courage camarades, coco-bi

  • Nouvelle gestionnaire, je ne comprends pas dans quel milieu professionnel je suis arrivée.... c’est effarant... ce forum était essentiel pour sortir de l’isolement destructeur.
    Dommage. Merci d’avoir essayé.

  • Ok pour attendre et réfléchir.
    Mais plus je réfléchis et plus je suis triste.
    ok nous allons "riposter" et faire entendre à notre hiérarchie la souffrance du gestionnaire, je n’ai aucun doute la dessus. EL PUEBLO UNIDO JAMAS SERA VENCIDO !

    mais pour le reste, il est trop tard le mal est fait.
    plus rien ne sera comme avant.

    J’ai pu faire ce métier le moins mal possible grâce à deux outils formidables : le site et le forum. Un collègue a investi son temps et son argent pour permettre à des milliers de fonctionnaires de pouvoir travailler à peu près correctement.
    il nous a appris le partage et la solidarité.
    il a voulu défendre et faire entendre la voix des plus faibles, ceux qui souffrent au travail.

    Cet homme a été CENSURE !!!!
    il est sûrement blessé
    comment réparer tout ce mal qui a été fait

    je ne sais pas et je pleure

  • Je voulais apporter mon soutien à Bernard..... et suis profondément écœurée de la réaction de l’institution face au soutien qu’il a pu nous apporter durant toutes ses années qu’il s’agisse du forum ou du site....

    Besoin d’informations indispensables, coup de blues.... gestionnaires03. Le forum m’est indispensable !

    Notre métier bien spécifique sur le terrain est méconnu de tous (le gestionnaire est noyé dans les personnels administratifs), y compris de la communauté éducative, c’est le moment de le faire connaître...

    Je ne suis plus syndiquée depuis quelques années car je ne me retrouvais pas dans un syndicat de personnels administratifs.....

    Je fais partie de ses petits gestionnaires de province besogneux jusque là silencieux.....
    jusque là..... parce que là c’est trop !

  • Le troisième message de N@n@rd est surprenant.

    Il a modifié le précédent en ajoutant que l’institution avait attiré son attention, etc. mais ne lui avait rien demandé.
    Donc aucune urgence à stopper le forum à la seconde.
    Apparemment.

    À moins que cette rédaction supplémentaire n’ait eu qu’une visée diplomatique ou bien pour calmer le jeu des suppositions qui fleurissaient ici et ailleurs sur d’autres forums. Ou les deux.
    C’est possiblement prudent et prudemment possible.

    Mais alors un message de sa part aurait pu annoncer les motifs d’une fermeture du forum à minuit ou le lendemain ou en fin de semaine. Il aurait pu aussi suspendre les nouvelles contributions mais laisser les anciennes accessibles aux lecteurs (et auteurs).
    C’était faisable.

    Pourtant le rideau a été baissé, illico presto.
    Il reste la fameuse tasse de café qui fume encore.
    C’est la seule certitude.

    Ce serait bien qu’elle ne refroidisse pas.

    Senolc sel

  • Je déplore également la fermeture du forum, qui, d’autres l’ont aussi rappelé, doit être séparé du site.
    Je ne peux, pour l’instant, offrir à N@n@ard qu’un soutien moral des plus sincère, pour la suite, à lui de voir.... Je ne peux qu’imaginer la "détresse" qui doit être la sienne, toutes ces années d’investissement personnel à bâtir une communauté virtuelle devenue réelle pour certains et qui semblent réduites à néant en d’un claquement de doigt... Et je comprends le blocage de tout le forum et non du seul fil incriminé....

    Cette fermeture relèverait de l’irrespect du devoir de réserve. Quel devoir de réserve ? Celui qui n’existe que dans la jurisprudence administrative, corollaire de la loi du 13 juillet 1983 qui consacre la liberté d’expression des fonctionnaires et qui n’a pour but que d’assurer la neutralité de propos de fonctionnaires et les empêcher de dévaloriser leur administration ? La littérature sur le devoir de réserve est vaste ; ne manque pas à son obligation de réserve l’agent qui exprime des « critiques d’ordre général » publiées en dehors de son service, sous un pseudonyme sur le site d’une association. Je n’ai rien vu dans ces témoignages une quelconque dévalorisation de l’administration, simplement, parfois douloureusement, des vérités de collègues....

    Mon analyse de la situation est ainsi quelque peu différente : il y avait tout de même un point commun à tous ces témoignages et ce n’était pas uniquement notre institution, comprendra qui pourra....

  • Cette atteinte à la liberté d’expression est lamentable...
    Ce forum est une source importante d’informations et d’entraides entre collègues... je n’ose imaginer qu’il ferme...
    Courage Nanard...

  • Bonjour,
    Bernard a modifié son message. Le site n’a pas été fermé mais il s’est quand même bien fait recadrer.

    Je pense effectivement que nombre de collègues en difficultés ont vécu des choses très difficiles professionnellement (moi y compris à certains moments).

    Du fait de notre isolement dans les établissements (contrairement aux enseignants mais un peu comme les CPE), ce forum est indispensable dans son rôle de soutien.

    Pour autant l’idée qui doit prédominer est bien le réconfort et le soutien professionnel et non l’agressivité voire les insultes envers certains partenaires.

    Je suis persuadée que le manque de reconnaissance que nous éprouvons peut nous amener à nous faire connaître en nous regroupant. Mais nous devons le faire dans le respect de chacun afin de ne pas dévaloriser notre profession.

    Justement parce que nous méritons cette reconnaissance.

    Oui à de vrais formations, arrêt des suppressions de postes, arrêt des décisions intempestives (cartes scolaires ou comptables), arrêt des mutations infernales d’un bout du pays à l’autre, vécues comme des punitions en réponse à une réussite de concours, arrêt des horaires infernaux, revalorisations de nos compétences et de nos salaires (Quand j’annonce que je gagne 400€ mensuels de plus pour ma fonction comptable et qu’en contre partie je suis engagée sur mes biens propres, même en parlant d’assurance je vois bien des yeux s’écarquiller).

    En disant cela je n’ai pas la sensation de ne pas respecter mon devoir de réserve. Je conserve entière ma loyauté à un système qui permet l’ascension sociale grâce à des concours anonymes et ouverts à tous. Je pense simplement que la gestion des ressources humaines doit évoluer comme le monde dans lequel nous vivons. Je demande seulement (pour moi et tous les administratifs de notre ministère) que mon travail, mon investissement, ma loyauté soient reconnus à leur juste niveau.

    L’Education Nationale ce n’est pas seulement des profs, des programmes et des élèves.

    A chacun d’entre nous, donc, de conserver une certaine retenue dans ses propos, pour ne pas nuire à Bernard, ni à aucun des membres de la communauté éducative. Nous pouvons, nous devons nous faire entendre par nos compétences.

    J’espère retrouver ce précieux outil de travail dès demain matin et Bernard, ainsi que son équipe d’admins, aux commandes malgré la fatigue. J’espère que chacun pourra continuer à exprimer sa souffrance, sa lassitude non pour juste s’apitoyer mais pour rebondir grâce aux collègues qui ont vécu ces mêmes difficultés et les ont surmontées.

    J’espère aussi que M. le Ministre aura "entendu" le signal d’alarme.
    Bonne fin de week end à tous.

  • Mes premières pensées furent pour notre Nanard, vendredi a.m et elles demeurent.
    Je serai bref puisque tout a été dit dans les 62 messages que vous avez posté avant moi.
    Je voulais, par ce simple post, vous assurer de ma solidarité indéfectible et soutenir Nanard
    "Merci Nanard !!!"

  • Il va de soi qu’au-delà du choc représenté par une telle manoeuvre de censure, l’affaire ne peut demeurer en l’état.
    Tout mon soutien à Nanard.

  • Bonjour à tous et soutien à Nanard.
    Je viens d’aller faire un saut sur le forum de nos collègues profs, ils semblent aussi indignés et il y a de quoi.
    Certains d’entre eux nous reprochent d’avoir été hard avec eux, j’aurais pensé que le second degré était accessible et compréhensible, les profs ne sont pas notre guerre, ni les autres collègues, même si des pénibles existent on en trouve partout, y compris chez nous. Perso je les apprécie grandement et les respete, sauf les deux ou trois khonnards de service inévitables !
    J’ai reçu ce matin via mail la lettre du Ministre sur la refondation de l’école, visiblement on refonde tout sauf les administratifs qui sont simplement inexistants.
    Comment s’étonner alors de telles réactions face au forum de la part de chefs qui nous ignorent, ou feignent de nous considérer comme importants que quand ils en ont besoin (mise en place d’une réforme avec pseudo formation par exemple...) ?
    Quoiqu’il en soit Nanard a suffisamment ressenti la menace, visiblement à peine voilée pour arréter derechef le forum. Venant d’un gars qui en a ça a dû être raide et pénible !
    C’est vrai que parfois on n’a pas fait dans le dentelle, mais plutôt que de réagir comme ça nos autorités auraient été sans doute plus inspirées de réfléchir et de voir si par hasard il n’y aurait pas REELEMENT un vrai malaise dans notre proession. Et de chercher à le résoudre plutôt que de l’enterrer.
    Nos chefs utilisent les armes des faibles, alors qu’on ne demande qu’à rétablir la confiance en eux, qui seule peut permettre une saine évolution.
    Le jouet est cassé et j’ignore s’il pourra être réparé.
    P.tain ! que c’est dur parfois de rester loyal...

  • J’avoue que je ne vais certainement pas être original, mais je suis encore stupéfait de la tournure des événements.. Ayant lu et relu certains témoignages, je pensais naïvement que les autorités allaient se pencher sur notre cas. c’est fait, et de quelle manière !

    ho, il faut être réaliste, je n’attendais rien de spécial de leur part, mais en tout cas ils ont réussi à me surprendre, pas de la meilleure façon qui soit, je le concède, mais surprendre quand même.

    Je ne sais plus qui l’a déjà dit, mais ce n’est pas en cassant le thermomètre que la fièvre tombe...

    tout mon soutien à Nanard, sans qui je n’aurais pas tenu bien longtemps sans le site et le forum.

  • Mis à part la Chine et l’Iran, qui sont, comme chacun le sait, deux grands modèles de démocratie, aucun État ne peut se targuer d’avoir réussi à museler la parole sur Internet. Ce n’est donc certainement pas en France que cela pourra arriver. J’ignore quelle sera la décision des administrateurs du forum, auxquels je veux moi aussi apporter mon soutien dans ces moments difficiles, mais impossible de s’imaginer que le lieu d’expression qu’a pu être le forum depuis 2006 ne soit ensuite transféré ailleurs voir multiplié. Il suffit de lire toutes les réactions ici exprimées pour se convaincre que cette parole ne saurait être muselée par qui que ce soit. Et ce, malgré le sacro-saint devoir de réserve qui nous lie à notre statut, car ce dernier ne saurait être interprété comme un simple "ferme ta g....".
    Je reste donc pour ma part confiant car je sais que le besoin que comblait le forum chez les acteurs de l’éducation oubliés de leur Ministre de tutelle (ce qui a d’ailleurs bien attristé un entrant récent dans l’EN comme moi en lisant sa lettre ce matin, et qui aurait fait les choux gras de notre forum préféré) devra être comblé sur un autre support quoi qu’il advienne.
    Mes remerciements à N@n@rd pour son investissement personnel dans cette œuvre d’utilité publique au fil des années

  • La vieille marmotte a tout bien dit !!!
    Je suis écœuré.
    Salutations et courage à Bernard et aux admin

  • Nous avions dit que la souffrance au travail était surtout due à l’indifférence. Les autorités ont montré qu’on n’avait pas tord. Indifférente aux souffrances des gestionnaires, notre institution les nie croyant ainsi les effacer.

    Une action sympa pourrait être d’apprendre la chanson "tout va très bien, Madame la Marquise" et d’aller la chanter sous les fenêtres des recteurs........ avant de leur rappeler que dans la chanson, faute d’avoir éteint le feu quand il était temps, le château a brûlé dans son ensemble.

  • attention BUBU, on va aussi bientôt devoir fermer l’intendance zone à ce rythme !!

    j’en rirais si ce n’était pas dramatique...

    « Pourvu que je ne parle ni de l’autorité, ni de la politique, ni de la morale, ni des gens en place, ni de l’opéra, ni des autres spectacles, je puis tout imprimer librement, sous la direction, néanmoins, de deux ou trois censeurs. » (BEAUMARCHAIS).

  • Mais à quel niveau donc de la hiérarchie s’est-on permis d’intervenir avec tant de fatuité inconséquente pour provoquer autant d’amertume parmi ceux qui consacrent autant de leur temps à faire vivre cette administration ?
    Cela laisse pantois...
    Quelle peut être la parole citoyenne du fonctionnaire aujourd’hui ? faut-il attendre le temps des masques et des poudres pour grimer toute expression ?
    Au delà des soutiens qui s’expriment - un grand remerciement à tous - pour Bernard et les modos. , vous êtes porteurs d’espoir les gars ! Tenez bon !