IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

Accueil > Méta-informations sur l’IZ > Ma visite à la Maker Faire de Paris, 2 et 3 mai 2015

Ma visite à la Maker Faire de Paris, 2 et 3 mai 2015

mardi 5 mai 2015, par L’intendant zonard

Le mouvement des Makers, c’est celui des mecs (et des filles) qui font. L’idée centrale, c’est de hacker, c’est-à-dire bidouiller. La deuxième édition en France, la Maker Faire Paris, vient d’avoir lieu. Un zonard qui passe son temps à hacker son établissement pour en faire notamment une foire à démo écolo, forcément il allait y promener ses grandes oreilles.

Je me suis efforcé de faire un tour sérieusement systématique de tous les stands, en y recherchant ce qui peut concerner les EPLE. Ce qui suit n’est donc pas une revue de l’expo, mais ma sélection toute personnelle des stands où je me suis arrêté parce que j’ai pensé qu’ils pourraient intéresser des collègues.

Je ne m’étendrai pas sur les grands stands institutionnels, mais je les cite car ce sont eux qui concrètement payaient le hall, les stands étant m’a-t-on dit à petit prix pour les petites start-up : Leroy-Merlin magasins de bricolage qu’on ne présente plus, Conrad fournisseur de matériel électronique par VPC, Microsoft que j’aime pô, Intel qui présentait une impressionnante gamme de senseurs et connecteurs Arduino, et enfin la région Bretagne qui a fait un geste intéressant avec un énorme stand très achalandé.

Le boom des imprimantes 3D

Forcément, les imprimantes 3D étaient un peu partout dans cette foire. Des fabricants, des distributeurs, des vendeurs de consommables. Je me suis rendu compte que s’agissant pour l’essentiel de start-ups, mon rôle là-dedans, c’était de glisser à ces fournisseurs potentiels de nos EPLE comment faire pour être de bons fournisseurs : je les ai tous invités à jeter un oeil tous les quinze jours sur la plateforme de publication des marchés de l’AJI-gestion pour l’éducation.

Ci-dessous les gens que j’ai rencontrés, avec les points forts de leur offre tels que j’ai pu les remarquer, mais naturellement tout cela demanderait une analyse plus poussée. Pardon aux gens des stands présents sur le salon que j’aurais loupé, j’ai tenté de voir tout le monde, mais j’ai peut-être oublié une allée.

  • http://www.3dphoenix.fr : vend des machines, petit et plus gros prix, et les consommables
  • http://iprint3d.fr/ : fabriquant français de machines, haut de gamme avec garantie etc, plus cher mais pourrait décrocher des marchés sur les critères de service et de facilité d’emploi
  • http://www.filimprimante3d.fr/ : fournisseur de consommables, travaille déjà avec des EPLE et a compris et admis le règlement en virement administratif après service fait
  • http://www.premium-computer.fr/ : vend des imprimantes, un scanner 3D pas cher, etc, et est aguerri à la maintenance, dont c’est le métier principal (en IDF)
  • http://www.conso-3d.com/fr/ : pour ce vendeur de consommables, le prix de l’enthousiasme, et la variété de l’offre : il propose aussi le petit stylo pour "imprimer à la main", et une étonnante poudre plastique qui polymérise dans l’eau chaude, durcit en refroidissant, et pourrait rendre pas mal de services sur des bricolages de rattrapage dans nos établissements
  • http://geekofyou.fr : propose des formations (500 € la journée, à Paris) au montage et à l’utilisation des imprimantes 3D. Quittehttp://geekofyou.fr à s’équiper, autant être certain que le prof de techno saura vraiment l’utiliser, non ? Et sur le budget d’un EPLE, aucun problème, pour autant qu’on ait la marge de manoeuvre pour payer cela.
  • https://www.imprimante-3d-volumic.com : fabricant français, distribution des consommables

La fabrication à l’unité

Là l’idée, c’était de voir si l’évolution technologique permettrait à un intendant déterminé de se tirer d’un mauvais pas en faisant fabriquer une pièce détachée improbable et introuvable pour faire en sorte qu’un équipement quelconque de l’établissement fonctionne normalement. Typiquement, si vous avez un système de volets avec un petit bitonio en plastoc mal foutu qui a cassé dans deux salles sur trois, vous pourriez avoir envie de faire fabriquer la même pièce en plus solide (un peu plus épaisse ou dans un autre matériau) au lieu de devoir changer tous les volets de tout l’établissement.

Et bien oui, on y arrive. Pour le prix, faudra voir, mais même cher, clairement c’est une chose possible aujourd’hui.Pas mal de boîtes proposaient des prestations de fabrication à la demande d’après des "plans" (en général des fichiers au format Autocad ou équivalent, cela s’appelle les physibles). J’ai retenu en particulier :

  • http://i.materialise.com/ : très impressionnant, peut fabriquer dans 17 matières différentes, de l’or au silicone souple en passant par la céramique
  • https://pro.john-steel.com/fr/ : spécialiste de la découpe dans les plaques de métal, inox ou alu
  • http://orythie.com/ : là on est dans le prototype complet, des prestations avancées, du luxe
  • http://www.crobics.com/ : l’accent est mis ici sur la facilité de conception de l’objet à fabriquer, et ce n’est sans doute pas du luxe, et c’est même conçu au point que cela me semble une ressource pédago potentielle, cf. ci-dessous

La pédagogie de l’électro et informatique

  • http://www.crobics.com/ cité ci-dessus : le logiciel de dessin 3D gratuit en ligne m’a paru d’un concept intéressant et pourrait trouver des applications en cours de techno au collège, voire plus ; le site se rémunère sur les ventes d’objets envoyés à l’impression par la suite
  • http://magicmakers.fr/ : apprentissage de la programmation avec une interface qui permet d’assembler les commandes visuellement comme on assemble des briques de légo
  • https://www.thingz.co/ : permet de très simplement programmer les commandes d’exploitation d’’un assemblage électronique, assez bluffant et pas très cher

Le coup de coeur : la kitchen-litho

Une artiste lithographe a inventé un moyen incroyable pour faire de la lithographie à tout petit prix : en attaquant une feuille de papier alu avec de la caféine impérialiste. Pour qui s’est frotté à l’impression à la pierre, c’est complètement dingue. Alors allez voir sur http://www.atelier-kitchen-print.org/ et achetez-lui le bouquin, c’est un beau cadeau si vous avez des amis qui se frottent aux arts plastiques.

Au boulot, ça mérite d’être signalé aux profs d’arts plastiques, et/ou aux profs de physique-chimie. Du point de vue de l’intendant en charge de l’éducation à la nutrition via le service de restauration, montrer en cours aux gamins que cette affreuse boisson est capable de ronger du métal, c’est un bon programme pédagogique, non ?

Tout le reste

Je n’ai pas vraiment regardé les drones, qui étaient l’une des grandes attractions avec un immense champ de mouvement pour ces appareils, faute d’imaginer à quoi ils pourraient servir dans un EPLE. Mais je manque sans doute d’imagination.

Pour le reste, un petit pêle-mêle : les gens formidables qui impriment des prothèses pour les personnes amputées ; http://www.makake.co/ propose une plateforme pour mieux documenter ses projets et donc faciliter leur appréhension par le public ; https://www.pryntcases.com/ qui propose un tout petit appareil pour transformer votre intelliphone en Polaroïd ; j’ai apprécié le projet "internet of tongs" ; http://voltset.com/ propose un système de multimètre connecté qui me semble le prochain concurrent des systèmes ExAO que nous avons dans les labos ; Emma Cadame qui fait de très jolies housses personnalisées pour les sièges des pollumobiles ; http://www.glowee.fr/ veut fabriquer des lucioles bio-luminescentes ; et enfin l’orchestre de robots qui joue la BO de Star Wars, sans fausse note.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.