30 visiteurs en ce moment

IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

Accueil > Humour > L’intendance en chansons > Ces gens-là

Ces gens-là 

mardi 23 juin 2015, par Stanislas

D’abord il y a l’AC
Lui qui a une tête comme un melon
Lui qui a un gros débet
Lui qui sait plus son nom
Monsieur tellement qu’il en voit
Ou tellement qu’il en a vu
Qui compte sur ses dix doigts
Mais lui qui n’en peut plus
Lui qui est complètement cuit
Et qui se prend pour la lolf
Qui se retourne toutes les nuits
Avec du mauvais sang
Mais qu’on retrouve matin
Dans l’bureau qui roupille
Raide comme une saillie
Blanc comme un cierge de Pâques
Et puis qui balbutie
Et qui a l’œil qui divague

Faut vous dire Monsieur
Que chez ces gens-là 
On ne pense pas Monsieur
On ne pense pas on compte

Et puis, il y a principal adjoint
Des pellicules dans les cheveux
Qu’a jamais vu un peigne
Qu’est méchant comme une teigne
Même qu’il donnerait sa chemise
A des cassos heureux
Qui est fringué chez babou
Un costume de ville
Enfin d’une autre ville
Et que c’est pas fini
Qui fait ses petites affaires
Avec son petit troupeau
Avec ses petites ISO
Avec ses petits poteaux
Qu’aimerait bien avoir l’air
Mais qui n’a pas l’air du tout
Faut pas jouer les chefs
Quand on n’a pas les cou...

Faut vous dire Monsieur
Que chez ces gens-là 
On ne vit pas Monsieur
On ne vit pas on triche

Et puis, il y a les autres
La chef qui ne dit rien
Ou bien n’importe quoi
Et du soir au matin
qui gueule d’vant sa porte
Et dans son cadre en bois
Il y a cette tâche qui ferait mieux de se taire
Qui est la reine de la défilade
Et qui regarde son troupeau de profs
Bavasser en salle de restauration
Et ça fait des grands « c’est pas normal »
Et ça fait des grands « que fait la direction ? »
Et puis il y a le gestionnaire
Qu’en finit pas de vibrer
Et qu’on attend qu’il crève
Vu que c’est lui qu’a l’oseille
Et qu’on écoute même pas
Ce que ses pauvres rapports de gestion racontent

Faut vous dire Monsieur
Que chez ces gens-là 
On ne cause pas Monsieur
On ne cause pas on bave

Et puis et puis
Et puis il y a les vacances
On se la coule belle au soleil
Et qu’on n’aime pareil
Que moi j’aime les vacances
Même qu’on se dit souvent
Qu’on aura une maison
Avec des tas de fenêtres
Avec presque pas de murs
Et qu’on vivra dedans
Et qu’il fera bon y être
Et que si c’est pas sûr
C’est quand même peut-être
Parce que c’est une résidence secondaire
Parce que c’est une résidence secondaire
Les impôts, ils disent comme ça
Que c’est trop beau pour moi
Que je suis tout juste bon
A dégager des reliquats
J’ai jamais dégagé d’reliquats
Ou alors y a longtemps
Ou bien j’ai oublié
Ou ça sentait pas bon
L’budget il n’veut pas
Parfois, à l’agence quand on se voit
Semblant que c’est pas exprès
L’AC avec ses yeux mouillants
Il dit qu’il partira
Il dit qu’il se sauvera
Alors pour un instant
Pour un instant seulement
Alors moi je la crois Monsieur l’auditeur
Pour un instant
Pour un instant seulement

Parce que chez ces gens-là 
Monsieur on ne s’en va pas
On ne s’en va pas Monsieur l’auditeur
On ne s’en va pas

Mais il est tard Monsieur l’auditeur
Il faut que je rentre chez moi

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.