IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

72 visiteurs en ce moment

Accueil > Humour > Que faire du squelette ?

Que faire du squelette ?

mardi 11 décembre 2007, par L’intendant zonard

Le vieil Oscar de la salle de Sciences de la Vie et de la Terre était très, très abimé. Le dynamisme de nos chers élèves l’avait peu à peu amputé de son crâne, d’une bonne partie des os marrants pour se taper dessus, bref il n’était plus que l’ombre de lui-même.

Muni des références d’un nouveau squelette moderne en plastique articulé, et des coordonnées d’un fournisseur qui vend des squelettes (y a pas de sot métier), j’ai passé commande de son successeur.

Très bien, mais que va-t-on faire des restes de l’ancien squelette, me suis-je dit en remplissant mon bon de commande... Ca a été une personne, tout de même (bin oui, c’est un vrai...)

J’ai posé cette difficile question aux plus hautes autorités et voici les réponses qu’on a bien voulu me faire.

- Il faut l’enterrer au fond du jardin du collège.
Mais c’est pas réglementaire ! Et qui va payer le cercueil ? Et si l’OP refuse de creuser le trou ?

- Il faut le confier à un lycée professionnel pour que les élèves puissent travailler l’artisanat d’art sur un matériau noble inédit.
Très créatif !

- Il pourrait devenir la vedette d’un tournage de cinéma ? Message reçu en décembre 2007 sur la liste de courriel des gestionnaires de mon académie : Des étudiants de l’ESRA (école supérieure de réalisation audiovisuelle) recherchent un squelette humain(même en morceau, plastique... bon pour la destruction) pour un court métrage débutant mi-janvier 2008 ; merci de visiter vos caves et vos greniers. Véridique !

- L’intendant doit garder le crâne pour le mettre en évidence sur son bureau, ça refroidit l’ardeur des casse-pieds qui viennent le déranger dans sa compta. Intéressant, mais en l’espèce le crâne est manquant

- Il faut le confier au cimetière communal. Oui, mais comment justifier que je suis en possession d’ossements humains ? Ce squelette était dans les collections de mon collège depuis peut-être plus d’un siècle !

- Donner les ossements au prof de musique, qui est un fan de grunge porté sur l’ethnomusicologie, pour qu’en atelier avec les élèves soit fabriqué un ossophone, xylophone à ossements humains. Même Franquin n’aurait pas osé ! Je soupçonne que le collègue qui m’a suggéré cela n’avait pas de prof de musique ressemblant à ce portrait, en fait

- Il faut le déposer discrètement la nuit devant la grille du cimetière communal. Certes, mais si une ronde de police passe à ce moment-là ?

- Il faut le jeter à la poubelle. Mais c’est une personne tout de même. Et si les éboueurs tombent dessus, psychodrame garanti !

- Il faut en distribuer chaque petit os restant comme souvenir aux élèves à la fin de l’année. Les parents apprécieront-ils ?

- En les faisant cuire très longtemps à la cocotte minute, on peut tirer des os de la gélatine alimentaire La palme du mauvais goût. Et la NV-MCJ, alors ?

- On pourrait l’envoyer à une école du Tiers-Monde qui n’a pas les moyens de s’offrir du matériel pédagogique. Déjà que je n’arrive pas à me débarrasser des machines à écrire... Et puis dans pas mal de pays du Tiers-Monde, les ossements humains sont faciles à trouver du fait de la politique locale agitée...

- Contribution de mon collègue Claude, qui me dit : "mets-le avec les autres"

- Une collègue bien renseignée m’a signalé que les corps légués à la science, une fois "usagés", sont incinérés et leurs cendres dispersées dans le cimetière de Thiais (94), où une stèle est prévue pour qu’aillent s’y recueillir les familles des intéressés.

- Tu nous dis qu’il n’y a pas la tête ? Ton établissement, il est à Saint-Denis, c’est ça ? Mmmhhh, on a peut-être retrouvé le corps de Louis XVI alors !


Vous pouvez montrer cette page à des amis pour leur faire comprendre à quel point, dans l’intendance, on passe son temps à régler des problèmes idiots.

Messages