IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

Accueil > Démarche qualité > La terminologie : un autre défi de la qualité du travail administratif

La terminologie : un autre défi de la qualité du travail administratif

vendredi 15 avril 2011, par L’intendant zonard

L’Etat français, dans le cadre de l’arsenal législatif supposé défendre la francophonie, a organisé un système de validation de la terminologie, de manière à encadrer l’utilisation de termes nouveaux, dont force est de constater que faute d’une volonté pugnace, ils sont bien souvent empruntés à l’anglais.

La novlangue est un instrument de pouvoir. Le fait que l’Etat français cherche à imposer une terminologie officielle a de quoi susciter le débat. Mais à choisir, le pouvoir d’un Etat démocratique me semble bien plus légitime que celui des milieux de la pub ou pire encore...

En tout cas, un service (commission générale de terminologie et de néologie) produit de l’ordre de 400 recommandations terminologiques chaque année, et ce n’est pas moi qui milite activement pour l’utilisation de termes comme courriel, bogue ou butineur internet qui m’en plaindrai.

La où ça se corse, c’est que ces recommandations, un bon fonctionnaire de l’Etat se doit de les suivre. Or, je vous le demande, chers collègues cadres de l’administration du ministère chargé de la transmission du savoir à l’ensemble de la population, sommes-nous toujours à la hauteur ?

Donc, je tenais à attirer votre attention sur cette question, pour renforcer encore l’exemplarité fondamentale des intendances de nos EPLE. Et pour cela, il y a des outils !

FranceTerme est votre ami, prenez l’habitude de le consulter lorsque vous pondez un texte et que vous vous demandez si un mot que vous alliez utiliser ne serait pas hors des clous.

Mais il y a mieux : on nous a aussi préparé un greffon (qui a dit plugin !?) à OpenOffice.org qui pourra relire votre travail comme le fait un correcteur d’orthographe.

Correcteur teminologique français, extension d’OpenOffice.org

Il y a une petite inconnue à court terme : et pour ceux qui, comme le Zonard, son déjà passés à LibreOffice ? Je ne suis pas trop inquiet, ça devrait fonctionner ou bientôt en tout cas, s’il il semble que le greffon utilise Java, technologie dont les développeurs de LibreOffice cherchent à s’affranchir, on est encore loin d’un abandon de ce langage de programmation.

Alors, qu’attendez-vous pour vous l’installer et, sans effort aucun, compléter votre panoplie du fonctionnaire parfait ? J’espère en tout cas que vous ne me trouvez pas trop orchidoclaste avec cette suggestion...