IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

33 visiteurs en ce moment

Accueil > Méta-informations sur l’IZ > La zone, bilan après huit ans

La zone, bilan après huit ans

dimanche 30 décembre 2012, par L’intendant zonard

C’est pour Noël 2004 que la "zone intendance" de mon site perso s’est muée en un site autonome complet, utilisant le moteur de gestion de contenu SPIP. Et depuis ?

Ce qui marche

Le site a été disponible et utilisable par la profession à peu près tout le temps, sauf peut-être à l’été 2007 quand un abruti de cybersquatteur m’a fauché sous mon nez le nom de domaine intendancezone.com, pendant un voyage au Japon. J’ai répliqué en migrant vers intendancezone.net, et si depuis j’ai récupéré le .com, au fond c’est mieux ainsi.

Votre serviteur a publié précisément 500 articles actuellement en ligne, parfois mis à jour, mais reportez-vous toujours à leur date de publication pour évaluer si depuis les continents ont bougé, c’est souvent le cas.

Vous êtes de plus en plus nombreux à visiter la zone, même si la fréquentation, qui ne dépasse que depuis peu 500 visiteurs uniques par jour, demeure le fait d’une minorité de la profession.

Ce qui ne marche pas

L’IZ est techniquement et éthiquement un lieu de collaboration, qui aurait du permettre à de très nombreuses personnes de participer au contenu. Or les articles que vous m’avez proposés sont toujours aussi rares, malgré mes sollicitations. C’est pourtant si simple !

Quelques-uns s’y sont frottés, mais sans jamais que le compteur ne dépasse quatre ou cinq articles, et sans jamais qu’"une autre voix" n’émerge de la soupe amère de ma propre logorrhée. Il importe de noter que si j’ai la plupart du temps opéré à quelques retouches cosmétiques, j’ai toujours publié les contenus qui m’ont été soumis.

L’IZ est née de mes comptes-rendus de réunions dites "de district" entre gestionnaires, par le simple classement thématique des sujets abordés lors de nos réunions, après deux ans d’activité. Tout naturellement, j’aurais voulu pouvoir accueillir les comptes-rendus de réunion des collègues, partout ailleurs où cela existe : c’est arrivé, mais sans lendemain.

Combien ça coûte ?

Trois choses : des sous, du temps, des ennuis

- des sous : 30 € par an, et basta. Bon, en théorie si le nombre de visites devait fortement augmenter, il faudrait payer de la bande passante, mais mon hébergeur est sympa

- du temps : pas tant que ça, puisque le principe, c’est que je publie des choses que j’ai déjà faites pour le boulot et que je me contente de les anonymiser pour les mettre en ligne. Quant au clavardage qui va autour, là où sur le forum...

- des ennuis : deux moments un peu pénibles avec la Hiérarchie, les deux fois suite à des dénonciations malveillantes et mensongères, vite démasquées.

Les perspectives ?

Et bien j’attends toujours un tsunami de contenus proposés par des collègues. Ce jour-là, j’espère bien trouver parmi les contributeurs des gens de confiance avec lesquels partager l’administration de l’ensemble ; pour l’instant l’IZ demeurera une dictature éclairée.

La question de s’impliquer plus durement dans la dénonciation de la "souffrance au travail des gestionnaires" se pose, mais j’attends de voir nos syndicats, dont c’est le travail, se saisir vraiment du dossier.

Enfin, à moyen terme, je devrais quitter ce métier de dingues. Ça serait pas mal d’éviter alors que l’IZ rejoigne le cimetière bien encombré des sites sur l’intendance ? Alors, du nerf !

Messages