IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

Accueil > Comptabilité > Comptabilité du comptable > Une bétise GFC à ne surtout pas faire

Bricolage des bilans d’entrée

Une bétise GFC à ne surtout pas faire

mercredi 4 avril 2007, par L’intendant zonard

C’est un mort-vivant qui vous parle, je suis en anomalie bloquante dans mon cofi. voici comment et pourquoi j’ai trouvé le moyen de planter GFC, et je vous livre ici le récit de mes turpitudes pour éviter à d’autres de se planter ainsi.

Je me suis livré à de petites manipulations expérimentales dans mon GFC, à l’occasion de l’entrée de mes BE 2007, et je crois avoir trouvé comment j’ai fait pour me mettre dans cet état.

Je me suis rendu compte qu’avec mon désir de rentrer les BE le plus haut possible dans le journal, j’avais du modifier une écriture manuelle ancienne pour en faire un bilan d’entrée. J’ai testé cela tout à l’heure, et le résultat est bien là. Voici ma procédure à ne surtout pas suivre :

1) Prendre une écriture manuelle quelque part dans le journal

2) La modifier, enlever toutes les contreparties

3) Cocher la case "bilan d’entrée" en haut

4) Entrer son BE, tout semble fonctionner normalement à ce stade

5) L’arnaque se découvre quand on retourne modifier à nouveau cette
écriture, concrètement il devient impossible d’ajouter une contrepartie.

C’est diabolique. Si l’on valide une écriture ainsi trafiquée, on crée une magnifique erreur, de discordance entre les mouvements du compte 890 et les Bilans d’Entrée officiels qui sont vérifiés de leur côté.

Le fait de comprendre le comment et le pourquoi devrait me permettre de me faire débloquer par les cadors de l’informatique de mon Rectorat. Avec un peu de chances, une prochaine mise à jour rendra cette bétise impossible. D’ici-là, vous savez ce que vous ne devez pas faire !


Je me prends de parano en me disant qu’un collaborateur malveillant pourrait faire ex-eu-près de passer une écriture comme ça pour planter un comptable détesté. Bon, je publie tout de même, en me disant que ça ou le shéma de démontage d’un AK47, sur l’Internet de toutes manières...

Messages

  • la morale de cette histoire, à vouloir passer pour le premier entreur de bilan de Créteil et de Navarre :
    durant la nuit du nouvel an,
    entre ton bilan dans ton élan !

  • D’autres bugs existent dans GFC COFI 2006 : si 2 comptes genre 468663e et 468663E existent, dans la pièce 2 du COFI, le 468663e disparait et diminue donc vos bilans d’entrée 2007. J’ai mis un message sur le forum de Nanard ou le pb est + développé.
    Les services de mon Rectorat ont prévenu Paris (qui ? je ne sais pas)
    De meme il existait l’an passé un pb avec le compte 165 (utilisé pour les cautions de badge) et la variation de fonds de roulement. Il a fallu attendre une MAJ de COFI pour débloquer la situation.

  • Etienne, n’as tu pas encore compris qu’à l’educnat le mieux n’est pas simplement l’ennemi du bien, c’est le mal absolu ? Même si c’est pour ta satisfaction personnelle, trop s’écarter du mode de fonctionnement moyen, c’est la garantie d’avoir le retour de manivelle qui tue. Et en compta, les expériences de janvier 2006 peuvent devenir le cauchemar de mars 2007 surtout que la bonne époque du GFC sous dbase que l’on pouvait éditer sous un tableur est bien révolue. Si tu peux tripatouiller interbase, fais toi embaucher par Borland, c’est bien plus rentable. En même temps, t’en fait pas trop pour les autres, ça m’étonnerait que les amateurs de course au BE soient nombreux.

    Pour l’anecdote, il y a quelques années, je m’étais pris des observations du Trésor pour des soldes débiteurs anormalement bas par rapport à la moyenne des comptes 4111 et 4112. Et oui dans certains endroits, ne pas avoir d’impayés, c’est louche !