IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

Accueil > Comptabilité > Comptabilité de l’ordonnateur > Nouvelle occurrence de sabotage de notre travail : les mémoires sont à (...)

Nouvelle occurrence de sabotage de notre travail : les mémoires sont à l’eau

mardi 12 février 2013, par L’intendant zonard

La fonction des Mémoires de l’application GFC n’était pas très utilisée, car concernant peu de collègues et assez peu facile d’abord. Tellement d’ailleurs que votre ami l’IZ n’avait jamais sorti de mode d’emploi de cette fonction.

Et bien j’avais bien fait ! En effet, un crâne d’oeuf qui s’ennuyait dans un bureau, quelque part au ministère, et qui devant la disparition de l’EPCP cherchait à inventer un nouveau moyen de nous pourrir la vie, s’est dit qu’au moins il aurait fait sa journée s’il sabotait la possibilité qu’avaient les gestionnaires d’EPLE de produire des factures générant automatiquement des ordres de recettes et des créances.

Sur la forme

Appréciez la magnifique subtilité avec laquelle ces choses-là sont faites : on ne nous supprime pas l’accès à ce morceau de l’application, non. Elle marche parfaitement, et tout est parfaitement normal quand vous tentez de l’utiliser. Sauf que... les centimes d’euros n’y sont plus les bienvenus.

On m’objecte qu’une loi truc de 1984 a déclaré que les recettes des personnes publiques devaient être arrondies au franc près, et qu’on a trop longtemps ignoré cette belle réglementation qui fait que la vie sera plus belle. OK, OK, excellent. Donc ça veut dire que, juste au hasard, tous les tarifs de demi-pension de ma collectivité de rattachement sont illégaux.

Ou, plus vicieux encore, que ces tarifs sont légaux, mais que suivant les caprices des règles d’arrondi, chaque facture de cantine, chaque ordre de recettes sera ou un peu trop gros, ou un peu trop petit. Mais parallèlement on exige que nous tenions la comptabilité au centime près, le compte "pertes et profits", connais pas.

Constatant l’assourdissant silence de nos représentants syndicaux, l’absence de toute communication de notre hiérarchie qui nous laisse découvrir ce genre d’imbécillités avec un bonheur toujours renouvelé, je me dis que là vraiment, c’est une démission en masse qu’ils veulent ? Faudrait le dire, non ?

En tout cas, je profère ici des menaces précises et violentes : j’espère bien trouver un moyen ou un autre de me venger de l’humiliation permanente que ce système nous fait subir. Ca ne passe plus.

Sur le fond

Bon, une fois la gueulante sortie, bin en fait pourquoi pas ? Mettons du vin dans mon vitriol, si c’est la loi, on peut bien faire comme la loi elle dit. Donc après un certain temps de mauvaise humeur, votre (pas toujours totalement) humble serviteur a préféré recommencer à utiliser les mémoires. Il faut dire que sans cette fonction, ma compta s’est sévèrement dégradée cette année-là !

A l’usage, il n’y a pas d’inconvénient, tout ça reste cohérent. Un certain tarif est voté en CA ? Il reste valable, mais simplement la loi, de valeur supérieure, passe par-dessus pour imposer son arrondi au moment de la recette, que le comptable recouvre naturellement du montant arrondi, sans avoir à se poser de questions.

Naturellement, c’est le montant de l’OR qui est arrondi, pas ce qui conduit à sa formation. Il est donc possible, comme je le pratique, de facturer la contribution à l’agence comptable à 0,50 € par élève et par an : on aboutit dans cet exemple à arrondir le nombre d’élèves à un nombre pair. Rien de vraiment significatif.

Je me pose un peu plus de questions sur l’application de cette loi de 1984 (date amusante...) à nos OR de droits constatés. Car la rédaction de la loi est assez claire : c’est chaque créance qui doit être arrondie. On attend donc une mise à jour de GFE, et dans la foulée, d’Alise, Turbo-self, DMI et ARD ?

Enfin, où le problème de forme devient un problème de fond, c’est que comme il n’y a jamais eu la moindre communication sur ce point (j’exagère, il y a deux lignes en italique dans la M9.6), régulièrement des collègues à qui j’envoie des mémoires se permettent de les contester. J’ai du mal à leur en vouloir...

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.