IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

Accueil > Gestion pure et dure > Gestion des bâtiments > Mieux comprendre le nettoyage : la notion de détergence

Mieux comprendre le nettoyage : la notion de détergence

mardi 23 juillet 2013, par L’intendant zonard

On a besoin, pour encadrer des personnels assurant quotidiennement du nettoyage, de saisir un peu ce qui se fait du point de vue technique. Cet article tente donc de vulgariser certains concepts pour permettre à l’intendant consciencieux de comprendre le travail de ses collaborateurs.

Le concept de détergence

Chacun sait que l’eau et l’huile ne sont pas miscibles. Ne ne mélangeant pas, ces deux liquides indifférents l’un à l’autre n’intéragissent que très peu. Une tache grasse (sur un support lisse, ou pire, dans un textile) peut donc être indéfiniment rincée à l’eau, même chaude, elle ne bougera guère.

Pourtant, l’eau savonneuse, elle, y parvient. Or, revenons à comment le savon se fabrique : depuis deux millénaires, il est fait en Méditerrannée à partir d’huile d’olive ! (savon de Marseille ou d’Alep, par exemple).

Et c’est logique : la fabrication du savon consiste à dénaturer un lipide pour fabriquer une nouvelle molécule, toujours une graisse, mais qui soit en même temps hydrophile. Cette nouvelle molécule ambivalente (amphiphile, ce qui ne désigne donc pas un étudiant appréciant les cours magistraux) est donc dite détergente.

Forme d'une molcule détergente

L’image ci-dessus permet de comprendre le phénomène : une molécule tensio-active est en forme de spermatozoïde, avec la tête soluble dans l’eau, et la queue formée de graisses.

Pour en savoir plus :
- http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9tergent
- http://www.ecosociosystemes.fr/detergent.html
- encore plus fort : http://ead.univ-angers.fr/~jaspard/Page2/COURS/3CoursdeBiochSTRUCT/4BiochimieIndustrielle/1BiochIndust.htm#Detergent

Donc les savons ne sont utiles que contre les graisses ?

Précisément. Un détergent ne peut rien contre la couleur d’un pigment, n’a pas pour objectif la désinfection. Toutefois la majorité des organismes vivants (mais notamment pas les virus), sont composés de cellules dont la membrane est composée de lipides. Ainsi un bon savonnage permet-il de supprimer un biofilm en détachant (au sens de dé-attacher) les bactéries du support que l’on souhaite laver.

Sont aussi composées au moins en partie de graisses bon nombre des souillures que l’on souhaite retirer lors d’une opération de nettoyage :

- restes alimentaires
- dépots graisseux d’origine corporelle (le pire étant à observer sur les interrupteurs électriques par exemple)
- graffiti au crayon à papier, mais aussi au stylo bille

L’action nettoyante : le cercle de Sinner

Pour bien nettoyer, quatre paramètres sont à l’oeuvre, et il convient de n’en négliger aucun :

- la Température
- l’Action mécanique
- la Chimie
- le Temps consacré

On résume aussi parfois par l’acronyme TACT.

JPEG - 32.7 ko
Le cercle de Sinner tel que décrit par Hypronet

Une excellente vulgarisation qui pourrait même être directement imprimée pour afficher dans les locaux des agents si vous l’estimez utile : http://www.biotechno.fr/IMG/scenari/franck.marc/Textes/Cercle_de_Sinner.htm

Il est essentiel que chacun des personnels assurant un travail de nettoyage soit bien conscient de l’intéraction entre ces quatre paramètres. Si l’on peut admettre que l’un des paramètres ne puisse être optimal, on peut certes le compenser par l’un des trois autres (plutot les trois ensemble, d’ailleurs), mas cela n’est qu’un compromis.

Comprendre ceci permet d’éviter par exemple les comportements consistant à surdoser les produits : outre la dépense, la pollution et les risques que cela entraîne, c’est souvent tout simplement évitable en laissement simplement un peu plus de temps au produit pour agir.

C’est aussi un argument pour bien faire comprendre à chacun que l’action mécanique est essentielle, et cela constitue donc un argument fort pour la mécanisation du travail (autolaveuses...) que les personnels, pour d’obscures raisons, rechignent à employer dans nos établissements.

Choisir le bon détergent

Il en est plusieurs sortes, qu’il faut notamment adapter au support que l’on souhaite nettoyer : par exemple les sols cirés devront être lavés avec un détergent au pH neutre, sans quoi on va retirer la cire qui est elle aussi un composé lipidique.

Quelques ressources pour mieux comprendre :

- http://www.levrai.fr/fr/lhygiene-en-savoir-plus/choisir-un-detergent.html
- http://nettoyer-une-tache.comprendrechoisir.com/comprendre/detergent
- http://www.gedo.fr/ficheconseil/detergent.htm
- en vidéo : http://www.agirpourlaplanete.com/videos/13-pollution/1125-choisir-detergent-vert.html

Ce produit ne mousse pas, il n’est pas bon

La mousse est un phénomène issu de la longue queue des molécules tensio-actives, qui permet de créer un réseau cohérent et relativement stable à certaines concentrations, au point de devenir élastique et capable d’emprisonner de l’air.

On peut considérer que lorsqu’un détergent moussant ne mousse plus, c’est que la majorité de ses molécules tensio-actives ont été "utilisées" pour capter une graisse, et que le produit est donc épuisé. C’est soit qu’on n’en avait pas mis assez, soit que l’on lavait quelque chose d’exagérément sale, et qu’il est préférable de pratiquer une seconde application.

De plus, dans certains cas la formation de mousse n’est pas souhaitable, et les chimistes cherchent à la limiter : c’est notamment le cas pour les produits qui passeront dans une machine. Aucun intérêt à remplir la cuve de l’aspirateur à eau de l’autolaveuse avec de la mousse !

Dans d’autres cas, la formation d’un maximum de mousse est recherché, notamment pour couvrir une surface de manière visible (antigraffiti... ou mousse à raser !). Mais en fait souvent ce n’est qu’un truc pour favoriser le respect par l’utilisateur du temps d’action nécessaire : spontanément on comprend qu’on doit rincer quand la mousse est retombée.

Et la désinfection dans tout ça ?

Elle est assurée par d’autres produits, dont l’action est spécifiquement de tuer les organismes vivants, dont par exemple l’eau de Javel. Mais la désinfection n’a de sens qu’après un bon nettoyage, et surtout n’oubliez jamais : le meilleur repas pour un microbe vivant, c’est un microbe mort.

Messages

  • bonjour
    moi, y a un truc que je comprends pas, dans les nouvelles techniques de nettoyage : c’est la suppression du rinçage. Maintenant, le lavage c’est juste appliquer un produit mélangé à de l’eau, et hop, tout il est prop’ ! C’est ce que disent les pubs pour les produits . Plus besoin de frotter ni de rincer.
    En établissement scolaire, les surfaces carrelées des WC ne font plus l’objet que d’un balayage humide, qui est sensé désinfecter et nettoyer. Et une fois qu’on a bien "repeint" le sol, on laisse sécher.

    Admettons que ca désinfecte... mais, comme dirait Coluche : et la crasse propre, qu’est ce qu’elle devient ? Si on ne rince pas à grande eau, on n’évacue rien ...
    Sans parler des siphons de sol qui sèchent, et finissent par laisser remonter les odeurs des égouts.

    Bref : pourquoi ne lave-t-on plus à grande eau ?

    ps : j’élimine bien sûr l’explication trop simple qui serait "parce que c’est plus fatiguant"

    • Excellente question. Je crois que le matériel moderne utilisé pour le nettoyage rend cela raisonnable : les franges à plat en textile microfibre ont une capacité de rétention des salissures vraiment importantes.

      L’usage qui en est fait, avec les seaux à presse, permet de recharger l’élément nettoyant en eau propre, après avoir éliminé l’eau sale. Les salissures restées sur le sol, et les produits lessiviels rémanents, sont une proportion négligeable de ce qui se trouvait avant le nettoyage. C’est adapté là où le nettoyage est régulier. Évidemment dans ce cadre, le surdosage des produits de nettoyage est catastrophique.

      Cela dit, le travail à la frange n’est jamais l’idéal : à chaque fois que possible, faites faire le nettoyage à l’autolaveuse, les résultats sont infiniment meilleurs, pour une peine du personnel moindre.

  • Bonjour connaissez vous l’origine du cercle de sinner ?

    Merci d’avance
    Cordialement

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.