IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

Accueil > Comptabilité > Comptabilité de l’ordonnateur > ECCP : comment affronter le problème fin 2005 ?

EPCP : débat houleux commission EPLE

ECCP : comment affronter le problème fin 2005 ?

mercredi 23 novembre 2005, par L’intendant zonard

Qui a dit de le zonard, rédacteur unique (hélas mais ce n’est que provisoire, n’est-ce pas ?) de l’Intendance Zone, avait la réponse à tout ? Des naïfs sans doute...

Notre très estimé collègue Igor vient d’envoyer à une liste de diffusion longue comme le bras un de ces comptes-rendus dont il a le talent ; je vous le mets en intégral ici, à peu près certain qu’il appréciera (sans quoi j’enlèverai tout ça très vite...)

EPCP : débat houleux commission EPLE

Bon.

A propos de l’EPCP, il ressort du débat houleux de la commission EPLE qui s’est tenue ce matin au sein même du salon EDUCATEC que :

(résumé) et bien sûr dans le contexte actuel de notre cher ministère et rectorat : aucune formation, aucune notice explicative, aucune autre information que nos propres réflexions par mail ou dans la foire aux questions sur le site de la DAF

L’EPCP est un outil de l’ordonnateur en tant qu’acheteur public soumis au Code des Marchés. l’action du syndicat a été de demander au ministère un outil de gestion pour le gestionnaire.

Or nous assistons dans prépabud2006 à la naissance d’un outil qui n’est pas l’enfant que nous attendions : il va, en grandissant dans GFC2006, devenir une charge supplémentaire pour le comptable, en l’obligeant à contrôler les montants par rapport aux seuils, les procédures de concurrence par rapport aux seuils, etc
(sans parler du poids des saisies d’engagement et de liquidation, mais bon, en fait PERSONNE ne sait vraiment à quoi va ressembler réellement GFC2006 avec liaison EPCP)

Nous serons donc EN FRANCE les seuls comptables publics à vérifier à chaque mandatement la légalité de l’autorisation préalable donnée à l’ordonnateur par son CA.

Une grande majorité (du peu) de participants ce matin, sous l’impulsion de l’académie de Toulouse qui boycotte l’EPCP, a en effet pu exprimer son scepticisme concernant la pertinence de saisir ce fameux EPCP dans la prépabud.

Le ministère a en effet détourné l’outil de son objet initial.

Par conséquent, aucun mot d’ordre ferme n’est donné, sachant que certains souhaitent quand même utiliser l’outil qu’ils ont réclamé. le choix est donc laissé a priori à chacun de nous d’utiliser ou non le module EPCP dans la prépabud.

Ne pas créer d’EPCP dans GFC ne dispense pas d’en constituer un sous format excel, comme l’ont déjà fait l’an dernier de nombreux collègues parmi nous.

Par ailleurs, ma conception initiale (dans mes mails précédents) d’une astuce qui consisterait à ne créer qu’une nomenclature très réduite possède un écueil majeur :

ex : 1 famille RESTAURATION (plutôt que plusieurs familles VIANDE, LEGUMES, EPICERIE, etc...) a pour conséquence dans certains gros (en euros) établissements de rapprocher "dangereusement" le gestionnaire des seuils de publicité formelle obligatoire ou procédures lourdes de mise en concurrence.


BREF,

BREF, plus j’y réfléchis, plus je me dis que :

1) il faut créer cet EPCP qui nous évitera un CA tous les matins

2) il faut une nomenclature ni trop large (pour éviter les gros gros montants qui nous rapprochent des seuils) ni trop affinée (pour éviter les problèmes logiciels et de fonctionnement quotidien dans GFC2006 que personne n’a encore vu tourner)

3) EPCP dans GFC ou sous EXCEL, chacun fait comme il le souhaite

4) il faut espérer que le syndicat aura prochainement la volonté de demander au Ministère de revoir son interprétation de l’EPCP en modifiant la modification 2004 du décret de 85...

en attendant, bon courage !
(n’abusez pas de Guronsan ou de Valium !)


màj le 26/11 : voici le fichier proposé par Igor.

Messages