IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

33 visiteurs en ce moment

Accueil > Gestion pure et dure > Piles et batteries dans la gestion de l’EPLE

Piles et batteries dans la gestion de l’EPLE

jeudi 6 janvier 2011, par L’intendant zonard

Il y a pas mal de petites choses à dire sur les sources autonomes d’énergie électrique. Je tente dans cet article de faire le point sur les différentes facettes du sujet, plutôt que multiplier les articles lapidaires.

Comprendre ce que c’est et comment ça marche

Besoin d’en savoir plus sur les piles, les accus, les chargeurs ? Tout est expliqué sur ni-cd.net

Si dans votre pratique de gestionnaire vous avez besoin d’infos sur ces questions, le site ni-cd.net, tenu par un passionné, vous permettra de savoir ce qui vous manquait comme informations avant de décider que faire.

L’auteur du site a aussi produit un livre sur le sujet, il n’est surtout pas interdit de se le payer ou de le faire acheter par le CDI !

Dans l’article Accumulateur électrique de Wikipedia aussi il y a des choses intéressantes et bien résumées.

A voir aussi : un intéressant document de cours de sciences physiques sur les piles et leur évolution depuis l’invention de Volta.

Apprendre à choisir des piles rechargeables

Sur un site que j’aime bien fréquenter pour l’informer sur les logiciels libres, Da Linux French Page, on peut lire de temps des hors-sujets qui sont suffisamment intéressants pour être tolérés là-bas.

C’est le cas de cet article sur les batteries, qui fait un point intéressant sur l’état de l’art et du marché : de l’utilisation des batteries rechargeables

Ca peut être utile à montrer à vos profs pour certaines spécialités professionnelles grosses consommatrices (j’ai ça). Ensuite, pour la généralisation dans les EPLE je ferais remarquer que dans la plupart des cas, investir dans des batteries pose problème si les précieux petits objets sont barbotés par nos élèves adorés, et que dans de très nombreux cas, mieux vaut en rester aux alcalines bas de gamme achetées par bon de commande de vente à terme au supermarché le plus proche.

Ecologie : organiser une collecte de piles usagées

Très facile, prenez contact avec http://www.screlec.fr/
C’est gratuit, et ça participera à l’effort général de contrôle des rejets de l’établissement et de la population qui le fréquente.

Les batteries de mon autolaveuse coûtent un bras, aargh !

Les statistiques zoniennes démontrent en effet que 97 % des EPLE ont des ennuis avec les autolaveuses et autres gros appareils qui fonctionnent sur batteries, et qu’on se met en colère parce que des machines qui ne fonctionnent souvent pas énormément ont leurs batteries en rade, et coûtent plusieurs centaines d’euros à changer.

Il y a une raison à ces désordres : ce sont des batteries au plomb. Or une batterie au plomb complètement vidée-épuisée est définitivement abîmée. C’est ce que pas mal d’automobilistes ont appris à leurs dépens : si on a vidé la batterie en oubliant les phares, on peut bien recharger sa batterie, elle ne marchera plus comme avant, il faudra la changer.

Le remède à ce problème, c’est que les machines à batteries doivent être constamment branchées... sauf quand elles servent ! Et en particulier pour les six semaines de vacances de l’été.

Attention, il y a des batteries un peu partout dans votre bahut

Après ce que je viens de dévoiler ci-dessus, vous savez désormais qu’il ne faut pas laisser vider une batterie au plomb. Mais il y en a qui sont cachées dans l’établissement !

Les plus importantes sont celles du SSI, système de sécurité incendie. En marge, de ce dernier, il y en a presque forcément dans le système d’alarme intrusion. Mais pensez aussi à l’ascenseur, parfois, et votre PABX, installation téléphonique, si ce n’est pas un onduleur qui l’alimente.

Il faut donc s’inquiéter de la bonne santé de ces batteries, et en particulier, si vous avez connu une coupure électrique importante, ne faites surtout pas l’erreur de négliger ce problème ! Car quand la commission de sécurité passera, si le SSI ne tient pas plus de trois minutes sans le secteur, vous êtes très mal...

Faites tester vos BAES

Puisqu’on parle de sécurité, les délicieux Blocs Autonomes d’Eclairage de Sécurité sont en fait une bonne vielle batterie avec une ampoule branchée dessus.

Pour assurer la sécurité en profondeur, vous devez pouvoir attester, visé dans le registre de sécurité, du test régulier des BAES ! La première démarche est donc de les recenser, puis d’envoyer au strict minimum une fois par an votre OP pour en faire le tour.

Il devra les décrocher du mur, et repasser une demi-heure plus tard. Si la lampe principale est toujours allumée, c’est bon. Sinon, bin il faudra programmer le changement.

Ensuite vous faites émarger l’OP au registre de sécurité, en ayant noté le résultat de l’enquête périodique. Simple.

Un dernier détail : les BAES déclassés sont donc à traiter avec le respect qui convient à des déchets contenant une batterie bourrée de métaux lourds. A priori, rapportez-les au fournisseur où vous avez acheté le nouveau.

Les onduleurs et leur entretien

J’ai déjà commis deux articles, Installer et vérifier votre onduleur, et Vérifiez l’onduleur de votre serveur GFC

J’en profite pour rappeler que les batteries des onduleurs, ça se change (quand ce n’est pas un appareil trop bas de gamme no-name), que c’est pas très cher, très facile à faire, et qu’il existe au moins un site ouaibe marchand spécialisé qui fonctionne très bien et travaille sur bons de commande d’EPLE et virement administratif : http://www.onduleurs.fr