IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

Accueil > Réunions de gestionnaires > Gestionnaires du bassin de Créteil > Réunion des gestionnaires de Créteil le 18 novembre 2016

Réunion des gestionnaires de Créteil le 18 novembre 2016

mardi 29 novembre 2016, par L’intendant zonard

Compte-rendu de la réunion des gestionnaires du district de Créteil le 18 novembre 2016
Au collège Simone de Beauvoir à Créteil, 19 présents et 6 excusés

Secrétaires de séance : Sophie Lassalmonie, Virginie Lunel et William Suivant (stagiaire IRA)

Ordre du jour

  1. Préparation budgétaire 2017
  2. La place du gestionnaire dans l’équipe de direction
  3. Sauvegardes et virus
  4. Questions diverses

1. Préparation budgétaire 2017

En préambule sur GFC, une collègue nous informe qu’elle va être obligée de faire appel à la DSI du rectorat. Son application GFC indique un montant erroné de prélèvement sur le fonds de roulement de + 1100 €. Les vérifications du traitement des DBM n’ont pas permis de résoudre le problème.

Sur Prépabud 2017, personne, sauf une collègue, n’a eu de souci pour télécharger l’application.

SRH :

Le calcul et le suivi du SRH pour les lycées semblent plus aisés que les récentes années en raison des modifications dans le dispositif Equitables à la rentrée 2016 : abandon du FRR remplacé par le RRR des tranches I et J.

Le conseil d’administration ayant donné son accord, le lycée Saint-Exupéry passe au prestataire unique pour la fourniture de denrées, ce qui devrait permettre de maintenir la qualité, la diversité, et la quantité des repas, par le prestataire qui parviendra à tirer le coût denrées au plus bas, ce que le lycée ne parvient plus à réaliser. Depuis le QF le crédit nourriture est tombé de 2.61 € à 2.24 €

Par ailleurs, l’absentéisme lourd des personnels entre autres, en cuisine, impacte la bonne gestion des stocks. Les commandes, saisies sur PRESTOetc. sont réalisées de fait par l’intendance, déjà lourdement sollicitée.

Pour les collèges, la seule modification concerne les cuisines satellites et les cuisines centrales. En effet, le reversement des charges communes par les cuisines satellites à la cuisine centrale est supprimé. Le prix du repas facturé par les cuisines centrales intègre les charges communes de la cuisine centrale sur la base des commandes de repas.

FONCTIONNEMENT :

Le conseil départemental du Val-de-Marne a réduit les DGF des collèges de 10 %, sans communication au préalable auprès des ordonnateurs. Cette diminution affecte le service AP, qui pourrait faire l’objet d’un réajustement, après prise en compte par la collectivité des effectifs réels 2016/2017.

La sincérité budgétaire est engagée. Les collègues observent que les « préconisations » sont en fait très « directives » et n’offrent quasiment pas d’autonomie. Le montant de l’entretien des installations sportives n’est pas intégré dans la DGF départementale. Il convient de faire une demande à part.

Malgré la demande formulée par les gestionnaires lors d’une réunion début 2015 d’intégrer les crédits ULIS à la DGF départementale, les ULIS continuent de recevoir des subventions spécifiques, dont les dépenses sont compliquées à discriminer, et relèvent essentiellement de dépenses de fonctionnement au même titre que les autres élèves.

ORDIVAL :

Le département du Val-de-Marne peut fournir des adaptateurs pour les ORDIVAL des enseignants de 6e. Il faut en faire la demande.

ASPECT TECHNIQUE PBUD 2017

Le rôle des tuteurs est important pour les collègues qui doivent construire et présenter un budget pour la première fois. Il existe une FICHE TECHNIQUE PrépaBud – Dem’Act pour 2017. Un schéma a été communiqué aux établissements (base de connaissances ou actualités mensuelles de la DACSES). Ceci, pour ne pas être confrontés au blocage d’envoi de fichiers volumineux, à joindre dans DEM’ACT

2. La place du gestionnaire dans l’équipe de direction

Remy DEREGNAUCOURT notre collègue gestionnaire du lycée Paul Bert de Maisons-Alfort a été agressé physiquement par une élève le 18 octobre. Cette agression a entraîné une ITT de quinze jours. Il n’a, à ce jour, toujours pas repris ses fonctions, et n’est pas remplacé.

Nous déplorons l’absence de considération et de soutien à son encontre alors même qu’il avait été sollicité par la CPE en l’absence du chef d’établissement. Plus généralement, une question se pose également sur la responsabilité en cas de suppléance sur des fonctions qui ne sont pas les nôtres. En l’absence de l’agent d’accueil et plus généralement de personnel de la collectivité de rattachement, le personnel d’État est-il habilité à intervenir sur des fonctions accueil ? Qui l’autorise ? que se passe-t-il en cas de problème ?

Est également évoqué l’impact des absences de chefs d’établissements ne donnant pas délégation de signature, sur les opérations budgétaires . Tout est bloqué !
Qui et par qui ou comment les intérims d’ordonnateurs sont-ils obtenus ?

3. Sauvegardes et virus

L’importance des sauvegardes est soulignée une nouvelle fois. L’antériorité de l’outil BDGFC est de 30 sauvegardes. Aussi, il faut sauvegarder chaque soir, en particulier les serveurs.

Plusieurs collègues ont déjà eu des virus qui ont détruit leurs fichiers : ransomware… Certains étaient des fichiers xls ou zip attachés à des envois ac-creteil.fr

4. Questions diverses

Dématérialisation des factures à compter de janvier 2017 : les mots de passe ASPASIE sont arrivés. Les accès ne sont pas encore ouverts lorsqu’on se connecte à CHORUS.

Bourses en ligne

Deux collèges du district sont pilotes pour les bourses en ligne. L’un recueille beaucoup de demandes en ligne, l’autre non. Les parents qui ont une adresse électronique Hotmail ne reçoivent pas les informations. Comme ce système est encore en expérimentation, la DSDEN du 77 accepte les dossiers papier.

A Paris, l’application bourses en ligne est en place, mais le fonctionnement n’est pas optimal et les établissements font l’inscription pour les familles. Dans bourses en ligne, les familles saisissent un numéro fiscal et n’ont plus besoin de fournir de justificatif puisque c’est l’administration fiscale qui donne directement les éléments nécessaires au calcul des droits.

Le traitement en établissement est ensuite le même qu’à l’heure actuelle. Cependant, il est constaté que le montant des « revenus de référence » permettant le calcul du taux de bourse, est modifiable !!!

Après prise de renseignements sur Paris, cette possibilité à risques ne relève pas que de la « version test ».

Fin de réunion à 12h15

La prochaine réunion est prévue le Jeudi 9 mars 2017 au collège Georges Brassensà Santeny.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.