IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

Accueil > Gestion pure et dure > Gestion du personnel > Réunion décentralisation-Région du 22 mai 2006

Réunion décentralisation-Région du 22 mai 2006

mardi 23 mai 2006, par L’intendant zonard

Il y a le mot Région dans le titre, mais le Conseil Régional n’y était pas représenté. Microsoft Power Point (r), si.

La présence de tous les Proviseurs et de tous les gestionnaires de mon Académie, convoqués dans un amphi d’université, on pourrait, quand on ne connaît pas, s’attendre à quelque chose de très solennel. Guère.

Quand on vient du privé, on imagine que quand on réunit des chefs c’est pour prendre des décisions. Ou communiquer des informations stratégiques. Bin non, ici on est à l’Education Nationale.

Environ 250 cadres chargés de missions extrêmement lourdes dans leurs établissements s’étaient déplacés, soit tout de même une belle proportion des personnes convoquées. En comptant les temps de déplacement, on peut estimer à environ 1000 heures de travail le coût de cette réunion. Un rapide calcul basé sur les 1607 heures annuelles de temps de travail (officiel !) de la fonction publique, m’indique que le coût moyen des personnels convoqués se situe, au grand minimum, entre 12 et 15 euros de l’heure. Cette réunion a donc coûté plus de 12 000 € au contribuable. Et si tout le monde était venu comme il l’aurait du, ça aurait fait le double (sans parler du fait qu’on n’aurait pas tenu dans l’amphi).

Cette réunion était donc forcément passionnante, essentielle, décisive. On devait tout savoir sur la décentralisation. Pour moi l’objectif était de connaître les nouveaux interlocuteurs du Conseil Régional, leurs intentions pour les prochaines années. La collectivité n’est pas venue. Rien, même pas un message.

Remarquez bien que le CR est moins stupide que le Conseil Général de chez moi, qui a organisé plus de 50 réunions dans ses collèges, mais sans jamais pouvoir répondre aux questions des présents. Ses représentants n’ont réussi qu’à passer pour des imbéciles et à démarrer très mal les relations avec leurs futurs collaborateurs, qui ont eu furieusement l’impression qu’on se moquait d’eux.

Au lieu prendre connaissance du nouveau cadre de notre travail, on a eu droit à la paraphrase d’une belle présentation Power Point (Non à Microsoft Office, cher et moins fiable ! Utilisez OpenOffice.org, logiciel libre). Les informations en question étaient très bien organisées, et le document me semble fort utile aux établissements. Il a été promis qu’il serait disponible sur le site de l’académie (pour l’instant je ne l’y vois pas ; nous l’avons reçu par courriel. Tant pis pour les agents qui auraient voulu se renseigner par eux-mêmes. Je me permets donc de publier ce document d’intérêt public :

Le droit d’option des agents décentralisés
Lire ce document vous dispense de vous rendre à une convocation du Rectorat

Au-delà du très bon document ci-dessus, on a appris que le Conseil Régional comporte actuellement 1 200 collaborateurs, et que les TOS décentralisés représentent de l’ordre de 10 000 fonctionnaires. Et tout le monde s’est félicité de constater que les salaires des intéressés n’a pas été interrompu à la soudure en janvier. J’imagine comme le Ministre aurait apprécié un ratage à ce niveau...

Nous avons eu aussi le privilège d’entendre des choses tout de même qu’un Secrétaire Général d’Académie peut dire mais pas écrire : entre autres la loi a été tellement mal écrite qu’il y a en France plus de 3000 personnes (180 pour notre Académie) qui sont "hors-la-loi" et dont on ne sait absolument pas quoi faire ! Les gens qui n’étaient pas en sitation d’activité au 1er janvier 2004 (CLM, congé parental...) ne sont pas concernés par la décentralisation. Je n’avais pas une bonne opinion du gouvernement et du législateur, pour des raisons personnelles, mais maintenant j’ai aussi des arguments d’origine professionnelle !

Le seul autre intérêt de ce type de réunion est de permettre aux présents de râler, on est en France tout de même, c’est important comme activité. Cela fut fait avec beaucoup de soin. J’observe que seuls les gestionnaires râlent, les Proviseurs je suppose ne font cela que loin des regards.

Bref, l’IZ n’a pas pour vocation de vous dire ou pas d’aller à des réunions, mais je commence à me dire que je suis un peu maso d’y aller malgré tout, juste parce que je crois encore que je peux y trouver des informations intéressantes à publier sur ce site.

Messages