IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

Accueil > Initiatives écologiques > Le recyclage des bouchons, un gadget ?

Le recyclage des bouchons, un gadget ?

dimanche 22 janvier 2012, par L’intendant zonard

Les bouchons d’amour de l’humoriste Bigard, est-ce du sérieux, faut-il organiser une collecte dans votre établissement ?

Quel impact écologique réel ?

Bon, soyons durs, pas grand chose. Le fait de s’attaquer aux seuls bouchons, dont la valeur est un peu supérieure aux autres plastiques semble-t-il, n’aura pas d’impact direct important sur les pollutions. Mais ça ne peut pas faire de mal, en tout cas.

Quel intérêt pédagogique alors ?

C’est là que ça devient très intéressant. Observez les gens qui font partie de la secte des bouchons : ils finissent par avoir l’oeil exercé, et surtout ils ont une petite partie de cerveau disponible pour ça. Et c’est justement ce qu’on cherche à attendre en faisant de l’éducation au développement durable, c’est ancrer durablement de bons réflexes dans un large public.

Je fais le pari que cette collecte, ultra-sélective et qui semble de prime abord minuscule, est de nature à impliquer de très nombreuses personnes dans un geste de tri. C’est la raison principale pour laquelle je pense vraiment qu’il faut qu’on s’y mette très nombreux. Cette initiative existe depuis 2004 au moins, et elle ne s’étend que lentement, mais inexorablement. Un petit coup d’accélérateur, en tout cas dans les collèges et lycées ?

Est-ce du "bon" caritatif ?

A lire le site de l’association, 100 % des sommes collectées par la revente des matières plastiques récupérées sont reversées à des projets handisport. L’association ne prend aucun frais de fonctionnement, et vit depuis le début sur du pur bénévolat. C’est plutôt pas mal dans le genre !

En tout cas et pour revenir toujours sur l’aspect pédagogique, l’objectif pour être limité est très clair et accessible : offrir à des personnes handicapées les coûteux équipements qui leur sont nécessaires à la pratique sportive.

Bien évidemment c’est une occasion de rappeler que la différence n’est pas une fatalité et qu’elle peut faire l’objet de compensations, et que la solidarité s’impose face à l’inégalité devant la santé.

Plus prosaïquement, vous aurez remarqué que les enseignants d’EPS auront une certaine propension à s’impliquer dans la collecte, c’est plutôt chouette, leur dynamisme peut ainsi profiter à une démarche écologique d’ensemble.

Quelques conseils pour procéder ?

Comme l’objectif n’est pas très ambitieux, je pense que la logique de communication à bas bruit adoptée par l’association est la bonne, et qu’on peut la respecter. Il est plus important de voir cette habitude supplémentaire de tri s’installer dans le paysage que d’accélérer artificiellement la collecte des premières semaines.

En revanche, comme ces bouchons se trouvent partout et tout le temps, il me semble utile de leur consacrer un beau site pour la collecte, un endroit où tout le monde le remarquera. Chez moi, c’est devant le bureau des surveillants. A la limite, ça peut être un lieu d’information sur les autres collectes que vous organisez dans l’établissement : piles, papier et carton, consommables d’impression...

Techniquement, j’ai consacré deux petites ressources à l’affaire :
- un cercle-poubelle à fixer au mur, et je vous recommande de le prendre avec un couvercle, pour qu’il soit mieux respecté ;
- des sacs transparents pour qu’on voie bien les jolis bouchons de toutes les couleurs s’accumuler, et accessoirement qu’on voie vite pour les retirer les autres déchets qui seraient jetés dedans. Las sacs transparents peuvent être jusqu’à deux fois plus chers que les sacs noirs, justement parce que contrairement à ces derniers ils ne contiennent pas de matières recyclées. Mais on n’est pas à une si petite inconséquence écologique près...

Messages