IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

63 visiteurs en ce moment

Accueil > Réunions de gestionnaires > Gestionnaires du bassin de Créteil > Gestionnaires du bassin de Créteil : compte-rendu du 29 septembre (...)

Gestionnaires du bassin de Créteil : compte-rendu du 29 septembre 2016

jeudi 20 octobre 2016, par L’intendant zonard

Martine Pizzuto, animatrice, nous a invités dans son établissement pour cette première réunion de l’année scolaire :

Lycée Saint-Exupéry, rue Henri Matisse, 94000 Créteil, le jeudi 29 septembre 2016 à 9 h 30. 25 collègues se sont déplacés.

1 Tour de table

  1. Martine Pizzuto, lycée Saint-Exupéry, Créteil
  2. Etienne André, lycée Léon Blum, Créteil
  3. Franck Hugoy, rectorat, DACSES
  4. Gita Dufour, clg Langevin, Alfortville
  5. Emmanuel Boiteux, collège Herriot, Maisons-Alfort
  6. Virginie Lunel, fondée de pouvoir lycée Delacroix Maisons-Alfort
  7. Sophie Lassalmonie, AC lycée Delacroix Maisons-Alfort
  8. Chahrazad Bouhadiba, collège Laplace, Créteil
  9. Amélie Belgacem, collège Simone Veil, Mandres-les-Roses
  10. Fatima Salah, collège Pasteur, Créteil
  11. Jean-Pierre Cheiney, lycée Branly, Crétei
  12. Marie-Claude Auster, EREA Stendhal, Bonneuil-sur-Marne
  13. Patricia Garnier, collège Clément Guyard, Créteil
  14. Roxanne Boudior, assistante d’intendance, collège Clément Guyard, Créteil
  15. Patricia Antifora, collège Korszak, Limeil-Brévannes
  16. Moussa Kamara, fondé de pouvoir, lycée Saint-Exupéry, Créteil
  17. Caroline Bigot-Montagnier, collège Simone de Beauvoir, Créteil
  18. Fabienne Allouche, collège Plaisance, Créteil
  19. Pascal Vion, lycée Jacques Brel, Choisy-le-Roi
  20. Annie Frère, collège Camus, le Plessis-Trévise
  21. Sandrine Feutry, collège la Cerisaie, Charenton
  22. Nivoafirisoa Radouan, collège Condorcet, Maisons-Alfort
  23. Olivier Roméro, rectorat, service des archives
  24. Kamel Sadalah, collège Issaurat, Créteil
  25. arrivé à 11 h 00 : Luciano Pomponio, collège Victor Hugo, Créteil

2 Point sur la rentrée : quel accompagnement, retards d’affectation etc.

  • Collège Condorcet Maisons-Alfort (agence comptable Vincennes) : stabilité de l’équipe
  • Collège la Cerisaie Charenton : stabilité de l’équipe d’intendance, problème de chef de cuisine avec arrêts non remplacés
  • Collège Camus : problèmes de motivation
  • Lycée Jacques Brel : un demi-poste vacant depuis de nombreuses années, avec des propositions de reclassement de personnels. C’est difficile avec des marchés importants pour des achats lourds du lycée professionnel. Il a été impossible d’établir une convention de mandat pour couvrir 200 000 € de travaux : outre le travail important imposé à l’EPLE pour faire un travail relevant du propriétaire, en plus le risque n’est pas faible qu’après-demain la région reproche au lycée l’exécution des travaux.
  • Collège Plaisance : des arrivées au secrétariat et du principal adjoint, qui ont alourdi la charge de travail de l’intendance.
  • Collège Simone de Beauvoir : la gestionnaire est de retour en poste après presque deux années d’arrêt. Une suppléante douée risque de quitter le ministère pour pouvoir obtenir un contrat moins précaire.
  • Collège Victor Hugo : le poste de gestionnaire était attendu vacant par congé maternité, mais la personne recrutée a abandonné le poste au dernier moment pour être recrutée dans le privé, cela a causé une énorme difficulté de recrutement. Le collègue remplaçant arrive en cours de réunion, l’exercice d’évacuation ayant eu lieu ce matin dans le collège.

D’une manière générale, la mauvaise qualité de gestion des personnels contractuels, associée au système inique des contrats de dix mois, met les personnes concernées dans des situations exécrables. C’est au point que les personnels performants refusent le contrat suivant pour ne pas devoir subir une telle maltraitance.

Moussa Kamara, nouveau fondé de pouvoir à Saint-Exupéry, était gestionnaire depuis deux ans.

  • Collège Korszak : un poste administratif supplémentaire a été accordé à l’établissement, ce qui a bien soulagé le service ; en revanche il manque un chef d’établissement adjoint, et cela a des répercussions en chaîne sur l’ensemble de la communauté scolaire.
  • Collège Clément Guyard : création d’un demi-poste (supprimé suite à une erreur dans le barème, attendu depuis des années), qui règle la difficulté du demi-poste ayant dégradé les conditions de travail de la gestionnaire depuis sept ans.
  • EREA : un nouveau chef d’établissement, nommé tardivement ; une nouvelle affectée, stagiaire, a déclaré ne pas souhaiter travailler sur les fonctions d’intendance. Un échange se fera donc avec une personne en secrétariat d’établissement d’un collège voisin. Tous s’étonnent que des stagiaires puissent ainsi émettre des oukases sur les fonctions qu’on leur confie.
  • Lycée Branly : nouveau gestionnaire expérimenté, la rentrée s’est bien passée. Une personne nécessitant un fort accompagnement, formation.

Deux cas sont signalés de chefs d’établissement, nommés pendant l’été, qui dérangent le gestionnaire durant ses congés pour « faire nettoyer le logement ». Les deux étaient nouveaux dans le corps des perdir, cela semble plus relever d’un problème de correction des personnes que d’un positionnement déplacé des chefs d’établissement à l’égard des gestionnaires.

  • Collège Pasteur : nouvelle gestionnaire sortante d’IRA, avec le prédécesseur proche, une tutrice, une collaboratrice expérimentée et stable, tout se présente bien
  • Mandres-les-Roses : nombreuses absences parmi les ATTEE, il a fallu un incendie détruisant un tiers de la cuisine pour que le conseil départemental finisse par remplacer l’un des trois manquants.
  • Collège Laplace : la rentrée s’est faite sans difficulté ; l’établissement est pilote pour les bourses dématérialisées, et cela ne marche pas du tout

GFE n’est pas utilisable, et il est impossible de facturer la demi-pension, ce qui causera de grosses difficultés de recouvrement dans tous les établissements qui ne se sont pas équipés d’un système privé de facturation.

  • Collège Issaurat : nouveau gestionnaire sortant d’IRA, le chef d’établissement est un ancien gestionnaire. Après une longue lutte, l’établissement a obtenu un remplaçant quand cinq ATTEE ont été absents. Changement d’agent comptable cet après-midi.
  • Lycée Delacroix : équipe stable, sans difficulté
  • Collège Herriot : nouvelle assistante à l’intendance, sortante de concours, anciennement ASSED
  • Collège Langevin à Alfortville : renouvellement à l’agence comptable. Le demi-poste de secrétariat ne permet pas d’assurer le travail dans de bonnes conditions, compte-tenu de la détresse des familles dans cet établissement REP.
  • Lycée Blum : nouvel adjoint administratif, précédemment gestionnaire remplaçant, c’est une bonne pioche ! Chef cuisinier parti à la retraite : la région a perdu six mois avant de se mettre au travail pour le recrutement, actuellement les 500 repas/jour sont assurés par un cuisinier seul, épaulé par une ATTEE détachée du service d’entretien. Plusieurs chantiers vont se succéder dans le lycée durant l’année, mais la région suit bien.
  • Saint-Exupéry : finalement un fondé de pouvoir ; chez les ATTEE un poste d’encadrement n’est pas pourvu depuis décembre : aucune opération de recrutement ; un cuisinier pas pourvu depuis deux ans ; un poste de lingère « gelé » parce que la spécialité n’existe pas dans le cadre d’emploi des ATTEE ; un ATTEE assurant de la maintenance informatique sera recruté ailleurs, et il faut s’attendre à ce qu’il ne soit pas remplacé.

DACSES : le service prend en charge l’organisation des tutorats, nouvelle mission qui accapare beaucoup de temps. Le tutorat voit sa reconnaissance financière par le rectorat doublée, à 600 € par an. Un amphithéâtre a lieu la semaine prochaine pour cadrer le dispositif ; contrairement aux années précédentes, un retour vers décembre est prévu, permettant de détecter plus tôt les situations. Les dialogues de gestion avec les agents comptables sont l’occasion de faire le point sur le fonctionnement général des établissements, ce n’est pas une relecture des comptes financiers, mais d’abord un audit des conditions de travail des personnels administratifs au sens le plus large.

Service des archives du rectorat : beaucoup de personnels en réadaptation. Cela n’a pas toujours été simple, mais à ce stade cela fonctionne très bien. M. Roméro a développé des compétences pour motiver ces personnes dans une dynamique collaborative, malgré l’image peu valorisante du service d’archivage.

Les difficultés de gestion des ATTEE peuvent être remontées à Martine Pizzuto, qui en établira une synthèse ; merci d’envoyer des informations concises.

Information sur les conventions d’occupation précaire par le conseil départemental de Seine-Saint-Denis : le CD a repris en gestion directe toutes les conventions, prend tout l’argent et restitue une aumône de 20 % au collège concerné.

3 Réponse d’Olivier Roméro sur le devenir des archives des comptes financiers

Olivier Roméro peut passer dans l’établissement réceptionner ces documents et les traiter dans la bonne forme, reconditionnement compris : les archives départementales sont demanderesses, elles sont en déficit de ce type de documents. Contact par le courriel académique à son nom. Il ne faut pas trier a priori, pour des recherches historiques ultérieures, si les documents sont complets c’est mieux.

Le service ne peut pas en revanche assurer une numérisation de ce qu’on lui confie, c’est une tâche qui exige trop de compétences et de temps pour espérer que la qualité du travail soit à la hauteur des attentes.

4 http://openAcademie.beta.gouv.fr

Étienne André présente l’histoire de la démarche, et comment elle a été prise en charge par le SGMAP. Il s’arrête sur l’expérimentation des bourses, qui a cristallisé un conflit entre OpenAcadémie et les services informatiques de l’administration centrale, en situation de concurrence sur un outil proche.

Description du fonctionnement des deux outils comparés. Le problème général c’est qu’il est trop souvent nécessaire de se substituer aux familles. Long débat sur les pratiques, notamment sur le fait de saisir les demander à la place des familles : déontologiquement c’est limite, mais en pratique il faut aider les familles à obtenir leur bourse, et c’est une assistance qu’on assurait déjà souvent avec les dossiers papier, en faisant les photocopies à leur place, etc.

Etienne André, pour illustrer plus avant la démarche OpenAcadémie, présente un nouveau prototype, TrombinoSCO : cet outil fabrique les cartes de lycéen, les cartes de cantine, et les trombinoscopes des classes. C’est un immense succès auprès de la salle des profs. En projet il devrait aussi pouvoir générer des trombinoscopes de groupes pédagogiques (langues, options etc.).

Fin de la réunion à 12 h 15. La prochaine rencontre se tiendra le vendredi 18 novembre à 9 h 30, au collège Simone de Beauvoir, mail Saussure, 94000 Créteil.