IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

Accueil > Gestion pure et dure > Bourses, fonds sociaux, aides > De la gestion des fonds sociaux

De la gestion des fonds sociaux

samedi 5 décembre 2009, par Ges’

Que celui qui n’en n’a pas bavé pour piger quelque chose à l’utilisation des fonds sociaux, pendant sa première année, lève la main.

Je fais partie de ceux qui en ont bavé. Aussi je vous propose un court article accompagné de documents tout préparés pour gérer vos fonds sociaux.

Le fonds social, des cantines ou collégien/lycéen, c’est de l’argent. Tout (bon) gestionnaire sait qu’il doit être impeccable avec l’argent public et pouvoir justifier de son utilisation.

Je vous propose donc deux documents que vous pouvez utiliser pour votre établissement pour gérer au mieux les fonds sociaux.

Le premier document est un exemple (et pas un modèle) de critères d’attribution des fonds sociaux, d’organisation et de fonctionnement de la Commission qui décide de leur utilisation. Cet exemple peut être modifié à l’envie, en fonction de votre organisation et des spécificités de votre établissement.

OpenDocument Text - 26.3 ko
Fonds sociaux pour le CA
Proposition des modalités d’utilisation des fonds sociaux à faire voter par le CA. Document au format OpenOffice.org

À vous ensuite de le faire voter en CA.

Le second document est un tableau de calcul automatique sur tableur dans lequel il n’y a qu’à rentrer les noms et les chiffres, comme il est sympa il vous calcul tout tout seul.

OpenDocument Spreadsheet - 17.1 ko
Feuille de calcul fonds sociaux
Document au format OpenOffice.org

À vous de voir ce qui vous parait pertinent parmi : les documents à demander aux familles, si vous souhaitez ou non les présenter en Commission, les pourcentages d’aide, le calcul du quotient familial....

Je ne vous propose qu’un exemple, je pense qu’il pourra pas mal aider les débutants ; et, qui sait, peut être éclairer d’un jour nouveau les pratiques des plus expérimentés.


Mon avis par l’IZ : Merci Ges’ (ges’tionnaire de boeuf pour les intimes) de nous faire profiter de tes pratiques. Pour prendre du recul, mes observations, qui valent ce qu’elles valent comme d’hab :

- Un tel cadre voté au CA me semble toutefois très contraignant. Si les subventions dispo permettent par exemple de dépasser les taux d’aide indiqués, ou si au contraire un afflux inopiné de dossiers fait que tu auras du mal à financer toutes les aides, la commission sociale n’a plus de pouvoir de reprofiler les seuils ou les pourcentages. Personnellement, je fais en sorte (avec une feuille de calcul un peu plus poilue que je devrais mettre en ligne) d’arriver en commission avec plusieurs scénarii, quand je sens que ça peut être utile. Le CA est informé a posteriori du mode d’attribution des aides par la commission sociale de l’établissement, pour reconduction l’année suivante du schéma d’ensemble.

- du point de vue déontologique, les pratiques ainsi décrites me semblent aller au-delà de ce qu’un gestionnaire devrait faire. En fait la commission sociale, une fois que le CA a validé en dur les taux et les conditions, c’est le gestionnaire, dans ton système, les réunions semblent ne devoir qu’entériner ou retoucher à la marge ce qui sera fait à l’intendance.

Pour comparaison, chez moi (avec une AS à mi-temps pour plus de 800 élèves avec public moyen-dur du 93, no comment), c’est l’AS qui fournit le QF. C’est elle qui se débrouille pour sortir ce chiffre d’après son enquête, qu’elle fera avec ses moyens et dans le cadre des pratiques normales de son métier, soumis à une déontologie que je ne veux pas devoir m’appliquer. Elle nous sort ainsi régulièrement des chiffres pour des familles qui seraient bien incapables de présenter tous les documents que ton établissement veut voir adressés à l’intendance, comme les sans-papiers, qui n’ont pas moins besoin de manger à la DP.

C’est elle qui assure, à sa manière dont je ne souhaite rien savoir, la conservation des pièces confidentielles sur la situation des familles. Si le juge du compte ou la tégé me pose des questions, il arriverai un stade où je renverrai vers le service social, qui d’ailleurs ne répondra probablement pas à toutes les questions, et avec de bonnes raisons pour cela.

Pour que ça puisse marcher, il faut un(e) AS raisonnablement collaborative, j’ai entendu parler de gens qui considéraient que les fonds sociaux distribués par l’établissement ne les concernaient pas. J’espère que ce modèle a disparu du marché. En tout cas, toutes les AS avec lesquelles j’ai pu travailler se sont déclarées enchantées de la position de la frontière que je leur proposais entre leur travail et le mien.

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.