7 visiteurs en ce moment

IntendanceZone

Parce que l’intendance, c’est la zone !

Accueil > Gestion pure et dure > Gestion des bâtiments > La régulation du chauffage : le programmateur RVL 45

La régulation du chauffage : le programmateur RVL 45

dimanche 27 novembre 2005, par L’intendant zonard

La vanne trois-voies travaille d’après les ordres d’un programmateur de chauffage. Je présente ici le RVL 45 de Landys et Gyr, un peu ancien mais qui semble se rencontrer dans pas mal de bahuts.

En bas à droite, cachée derrière une barrette se trouvent 2 curseurs qui donnent non pas la température à atteindre mais :

  • le curseur rouge indique la température extérieure au delà de laquelle le système passe en mode économie le jour (soit arrêt du chauffage, le voyant vert en haut à droite de cette barre s’éteint alors) : usuellement réglé vers 16 à 17°C. Lorsque le chauffage est arrêté, le RVL 45 peut couper la pompe chauffage (correspond au voyant vert ci-dessus),
  • le curseur bleu indique la température extérieure au delà de laquelle le système passe en mode économie la nuit, (jour / nuit) suivant la programmation de l’horloge

Merci à l’internaute de buc pour ses précieuses précisions ! Là il s’agit de carrément interrompre le travail de la pompe. Mais voyons aussi comment réguler la température du fluide envoyé dans le réseau, donc commander la vanne trois voies.

En bas à droite, le bouton de commande principal. Les six positions signifient respectivement :

  • En blanc, OI, arrêt total.
    - * : hors gel. Vous pouvez le (faire) positionner ainsi en partant en vacances, si et seulement si vous (ou votre OP) revenez au moins 24 heures avant la rentrée pour remettre tout en route ! A la rigueur, le matin de la rentrée, se rendre compte qu’on est à 15 °C c’est gênant, mais à 10 heures tout est en ordre. En revanche, s’il fait 5°C, le chef d’établissement vous étranglera !
  • La petite horloge sur fond bleu et rouge : c’est le mode normal, les fonctions de programmation du module électronique sont employées à 100 %. A ne quitter que pour des cas d’exception bien contrôlés
  • La lune sur fond bleu : température de nuit en permanence. C’est valable pour les vacances si vous doutez de la possibilité de remettre en programmation à temps. Suffisant aussi pour les vacances de Pâques ou Toussaint : en général il n’y fera pas moins de 15°C, ça ne ferait rien économiser de passer en hors gel.
    - Soleil rouge : température "haute" permanente. C’est cela qu’il faut demander pour avoir du chauffage dans la salle du conseil d’administration qui durera jusqu’à 23 h 30 (qui dit mieux ?) Penser à éteindre en sortant du conseil, sinon c’est la catastrophe !
    - Main blanche (rien à voir avec Tif et Tondu) : manuel, le programmateur n’agit plus sur la vanne trois voies, laquelle est réglée à la main sur place. A laisser aux gars de la maintenance quand ça va très mal.

Dans la moitié supérieure droite, la courbe principale : très délicate à régler correctement, c’est elle qui détermine la réaction du réseau de chauffage à la température extérieure. En gros, cette courbe a un profil différent selon que votre établissement est bien ou mal isolé.

En bas à gauche, le module électronique. NB l’heure et les réglages y sont maintenus par une pile bouton, que votre exploitant doit changer de temps en temps. Le réglage est un peu ardu, mais avec de l’attention on apprend à le maîtriser. En fait, il faut demander l’ouverture du mode jour puis sa fermeture, étant entendu qu’en position éco programmée, le reste du temps ça sera la température de nuit.

Le plus dur est de parler le même langage. Le lundi est le jour 1 de la semaine, et le dimanche le jour 7. Attention, il y a plusieurs programmes possibles par jour, mais en général on n’en utilise qu’un. Il faut bien valider tout ce qu’on rentre, sinon on perd son temps. Pour le collègue qui voudrait y toucher, allez-y mollo, mais raisonnablement, en partant du réglage que vous devriez trouver, il y a moyen de faire tout seul sans tout casser.

Le mode d’emploi du RVL 5 scanné par un aimable visiteur de l’IZ (pour le voir en grand et/ou l’imprimer, clic droit puis "afficher l’image")
Mode d’emploi du RVL 45 suite

Màj 2011 : je reçois une aimable demande d’aide ne concernant pas l’éducation, mais si on peut aider...

Je suis au conseil syndical d’une résidence équipée d’une régulation RVL45.
Nous avons de gros besoins d’économie d’énergie j’essaie donc de comprendre la régulation pour vérifier si nous avons les bons réglages et si toutes les fonctions ECO sont bien en service. Avez vous une documentation de ce régulateur ?

Non, hélas, je ne suis plus dans le collège où je me trouvais quand j’ai rédigé cet article, et mon établissement actuel est équipé autrement.

Globalement, la documentation que j’aurais pu vous fournir, ce n’aurait été qu’une page froissée avec quelques indications pas bien claires pour le néophyte, c’est d’ailleurs pourquoi j’ai rédigé l’article que vous avez trouvé.

Dans un immeuble d’habitation, il y a relativement peu d’économies à faire car les locaux sont supposés occupés en permanence. Tout au plus pourriez-vous baisser d’un ou deux degrés au milieu de la nuit, mais vous serez contraint de faire remonter dès 5 heures, car vous avez très probablement des voisins qui se lèvent tôt pour aller au travail. On a le même problème dans les logements de fonction des établissements, j’ai testé, et il y a très peu de marge de manœuvre, alors que le collège est vide de 18 h à 7 h, le week-end et les vacances, d’où l’importance fondamentale de cette régulation.

Cela dit, ça peut faire une bonne petite économie quand même à la fin de l’année. Ce que vous pouvez faire sans vraiment risquer de tout casser :

1) Il faut que vous vous assuriez que le commutateur principal est bien positionné sur la position éco avec le pictogramme horloge.

2) Vous devez vous assurer que l’appareil... est à l’heure !

3) allez voir les températures réglées derrière la petite barrette en plastique sous le commutateur principal, et vérifiez que les deux températures sont réglées de manière cohérente, soit environ 17°C pour le rouge et 15°C la nuit.

4) regardez la courbe principale, et faites l’expérience de la baisser imperceptiblement. Attendez deux jours, et s’il n’y pas pas d’inconfort, vous pouvez la laisser comme ça, ou retenter de baisser encore un poil. Allez-y mollo !

Attention, vous aurez peut-être un voisin défavorisé qui sera la première victime de ces petits réglages. L’important est d’identifier qui c’est (normalement c’est en haut à l’angle du bâtiment, mais pas toujours). Vous pourrez alors demander à un chauffagiste une retouche de l’équilibrage de l’installation, il brimera un peu les autres et laissera passer plus de jus vers ce logement-là . Ça vous obligera à faire déplacer quelqu’un, mais comme vous aurez déjà un diagnostic, vous serez un peu plus certain du résultat. Si le chauffagiste vous laisse entendre que votre équilibrage est vraiment trop mauvais, laissez-vous faire, payez-le pour une grosse prestation, vous en gagnerez le coût en une seule saison de chauffe sinon moins, c’est encore plus vrai pour une résidence que pour un établissement d’enseignement.

5) A côté de la courbe principale, la barrette rouge doit être sur zéro, et la barrette bleue sur -5 environ : l’eau circulant dans les radiateurs sera moins chaude de 5° que le jour, en général ça donne deux ou trois degrés de moins à l’intérieur

6) enfin, allez voir à quelle heure le module électronique a programmé la baisse des températures : je conseille de minuit à 5 heures, car faire plus c’est nécessairement déranger des habitants dans leur rythme de vie. Le module électro est un peu pénible à aborder, c’est là que la doc aurait été utile. Si vous trouvez un petit papier plié en carré quelque part dans la chaufferie... de mon côté je vais voir si je le trouve dans un autre établissement où je traîne mes guêtres.

En gros, on passe d’un mode à l’autre, il faut donc avoir compris dans quel mode on se trouve, à quoi il sert, et en arriver à celui du réglage des heures et jours de baisse de température. Pour votre usage, c’est plus simple, vous n’avez pas à programmer les week-end et les vacances ou les jours fériés, vous devriez donc pouvoir vous contenter de demander que l’appareil marche tous les jours de la même manière. Laissez bien la régulation décider de couper ou pas quand le printemps arrive, il n’y aura pas de consommation qui n’apporte un peu de confort à la résidence (ne serait-ce que chasser l’humidité).


Bonne route, apprenez à bien utiliser ce type d’appareil, et, dans trente ans, à bord de l’Arche si vous avez pu y monter, vous direz que vous aviez combattu, pourtant, le réchauffement climatique.

Messages

  • bonjour,

    Voici un correctif àla description faite du RVL 45.
    En bas àdroite, derrière une barrette se trouvent 2 curseurs qui donnent non pas la température àatteindre mais :
    * le curseur rouge indique la température extérieure au delàde laquelle le système passe en mode économie le jour (soit arrêt du chauffage, le voyant vert en haut àdroite de cette barre s’éteint alors) : usuellement réglé vers 16 à17°C. Lorsque le chauffage est arrêté, le RVL 45 peut couper la pompe chauffage (correspond au voyant vert ci-dessus),
    * le curseur bleu indique la température extérieure au dela de laquelle le système passe en mode économie la nuit, (jour / nuit) suivant la programmation de l’horloge

    salutations et bon usage du RVL45, régulateur simple et efficace

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.